Promotion et développement: Les grandes lignes de la stratégie des exportations agricoles et maritimes

Promotion et développement: Les grandes lignes de la stratégie des exportations agricoles et maritimes

La feuille de route prévue pour la période 2017-2021 mise gros sur la digitalisation. Une nécessité qui a été relevée de l’étude ayant précédé l’élaboration de ce plan d’action dont la finalité est de donner à l’ensemble des opérateurs une visibilité en matière de programmation des actions de promotion.

La stratégie de promotion et de développement des exportations agricoles et maritimes à l’échelle internationale, établie par l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), est fin prête. A quelques mois du lancement, Abdellah Janati, directeur général de l’EACCE, dévoile à ALM ses contours. La feuille de route prévue pour la période 2017-2021 mise gros sur la digitalisation. Une nécessité qui a été relevée de l’étude ayant précédé l’élaboration de ce plan d’action dont la finalité est de donner à l’ensemble des opérateurs une visibilité en matière de programmation des actions de promotion. «Le digital occupe  une partie non négligeable de notre stratégie de promotion. Nous avons décidé de mettre l’accent sur ce volet compte tenu de son efficacité en tant qu’outil de promotion», souligne dans ce sens Abdellah Janati. Selon le directeur général de l’EACCE, ce segment revêt plusieurs qualités. «Le digital englobe un ensemble d’actions à moindre coût et qui peuvent s’inscrire dans la durée. Il  garantit un retour sur investissement rapide et cible une grande partie de consommateurs», explique-t-il.

A cet effet, l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations se penche sur la mise en ligne d’une plateforme numérique. Un site web dédié à la promotion des produits agricoles et maritimes verra bientôt le jour. Il s’agit d’une vitrine qui mettra en avant l’offre exportable marocaine et sa diversité. «A travers cette plate-forme, l’offre marocaine aura un impact très fort à l’export. Et ce dans la mesure où on communiquera en détail sur notre secteur. L’information sera disponible en plusieurs langues. De même, et à travers un mot clé, le visiteur pourra avoir accès à un large répertoire d’opérateurs. Il pourra même accéder au site web des entreprises exportatrices et établir un contact direct avec leurs services commerciaux», apprend-on de M. Janati. Le directeur général de l’EACCE affirme, dans ce sens, que la photothèque du site sera enrichie afin de donner un aperçu visuel sur les produits marocains destinés à l’export. La stratégie de l’EACCE prévoit également l’organisation de salons virtuels.

A l’instar des expositions ordinaires, l’EACCE organisera sur le Net des rendez-vous périodiques dédiés à des filières particulières. «Il s’agit d’une plate-forme interactive où  on pourra visiter des pavillons et établir des transactions avec le commercial des sociétés qui y expose»,  relève-t-on du responsable.

Le deuxième point sur lequel s’articule la stratégie de promotion et de développement des exportations agricoles et maritimes est le renforcement des actions ciblées. A cet effet, l’EACCE tend, sur les cinq prochaines années, à multiplier les missions B to B. «Ce sont des opérations business qui durent généralement une journée. Nous les tenons après avoir bien étudié le marché ciblé. C’est cette connaissance du terrain qui fera que notre contact soit plus fructueux», précise Abdellah Janati. La stratégie de l’EACEE, qui démarrera début 2017, mise également sur une forte implication et synergie des opérateurs et interprofessions. La stratégie prévoit également la poursuite des participations aux salons dédiés, notamment au Maroc. Le but étant de donner la possibilité à tous les exportateurs d’y prendre part et de faire parvenir des groupes d’importateurs pour consolider les échanges entre les deux parties.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *