Rabat : Les hommes d’affaires du Maroc et des USA tiennent leur 3ème conférence

Rabat : Les hommes d’affaires du Maroc et des USA tiennent leur 3ème conférence

Les travaux de la 3ème édition de la  »Morocco-US Business Development Conference » se sont ouverts mardi12 avril 2016 à Rabat en présence d’un parterre d’acteurs institutionnels, hommes d’affaires et opérateurs économiques du Maroc et des USA.


Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre du Dialogue stratégique conclu en septembre 2012 entre le Maroc et les USA, a pour objectif d’identifier de nouvelles opportunités d’affaires et de partenariats dans les secteurs de l’automobile et de l’énergie, deux secteurs stratégiques suscitant l’intérêt de la communauté d’affaires des deux pays.

Lors de la cérémonie d’ouverture, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération Mme Mbarka Bouaida a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre qui devra donner un coup de pouce aux relations économiques, de partenariat et de coopération entre les deux pays, et de capitaliser les acquis réalisés à la faveur de l’Accord de libre-échange (ALE) liant les deux parties depuis 2004.

Soutenant que les échanges commerciaux entre le Maroc et les USA restent en deçà des opportunités offertes de part et d’autre, elle a appelé les entreprises et les acteurs économiques américains à saisir la tenue de la COP22, du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech, pour promouvoir leurs produits et faire valoir leur savoir-faire.

De son côté, la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc, Miriem Bensalah-Chaqroun, a signalé que bien que l’ALE a porté le volume des échanges commerciaux d’un milliard USD en 2014 à 3 milliards en 2015, il reste un déséquilibre significatif dans la balance commerciale, du fait que les importations du Maroc sont quatre fois supérieures aux importations américaines.

Elle a aussi mis l’accent sur le fait que les investissements américains dans le Royaume s’élèvent à 400 milliards USD pour près de 150 entreprises implantées au Maroc, contre un millier d’entreprises françaises et près de 800 espagnoles.

Autant dire, a-t-elle signalé, le besoin pour les partenaires américains de mettre à profit les atouts qu’offre le Maroc aux investisseurs, et qu’elle a résumés en trois mots-clés «la stabilité, la modernité et l’attractivité du business».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *