Réalisation du Nouveau Port Dakhla Atlantique : L’appel d’offres officiellement lancé

Réalisation du Nouveau Port Dakhla Atlantique : L’appel d’offres officiellement lancé

C’est officiel, le ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau vient de lancer un appel d’offres relatif à la réalisation des travaux de construction du Nouveau Port Dakhla Atlantique (NPDA). L’ouverture des plis est prévue le 7 novembre prochain. Le projet du nouveau port annoncé à Laâyoune par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 40è anniversaire de la Marche Verte rentre dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie portuaire nationale à l’horizon 2030 et du modèle de développement des provinces du Sud et permettra de soutenir le développement économique, social et industriel dans tous les secteurs productifs (pêche, agriculture, mines, énergie, tourisme, commerce, industries manufacturières, etc.) dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, de doter cette région d’un outil logistique moderne et évolutif, à la hauteur de ses ambitions de développement et de valoriser la ressource halieutique en mettant en place des infrastructures portuaires et des espaces industriels bord à quai offrant les meilleures conditions de compétitivité à l’ensemble de la filière pêche. C’est dans ce cadre que la direction régionale de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau de Dakhla a lancé un appel d’offres avec présélection relatif à la réalisation des travaux de construction du NPDA.

Selon ce document, le nouveau port à construire est situé sur la côte atlantique à environ 40 km au nord de la ville de Dakhla, dans une zone relevant de la commune rurale El Argoub, province de Dakhla, région de Dakhla-Oued Eddahab. Les travaux objet de cette consultation concernent la réalisation des ouvrages de protection d’une longueur d’environ 6.700 ml dont une partie à -17 m/zh, des ouvrages d’accostage, ainsi que la réalisation d’un pont maritime reliant le port îlot à la terre sur 1.200 ml sur des profondeurs en mer allant jusqu’à -12 m/zh et d’une route d’accès sur environ 6 km. Notons qu’à sa mise en service, la plate-forme portuaire pourra traiter 2,2 millions de tonnes au cours des premières années avec pour ambition de devenir une plaque tournante des relations et des échanges avec l’Afrique de l’Ouest et l’Amérique
latine. Elle devrait générer 183.000 emplois à l’horizon 2030. Les travaux de construction dureront environ sept ans avec un volume d’investissements de près de 10 MMDH.

A rappeler que le Conseil de gouvernement a approuvé récemment le projet de décret n° 2.19.37 portant création d’une direction provisoire au ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, chargée de superviser la réalisation de ce mégaprojet, et qui aura pour missions notamment de faire le suivi des travaux de construction de cette importante infrastructure portuaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *