Résultats semestriels: Crédit du Maroc résolument tourné CAP 2018

Résultats semestriels: Crédit du Maroc résolument tourné CAP 2018

Crédit du Maroc a bouclé le premier semestre 2015 sur des réalisations au diapason de ses ambitions. C’est ce qui se dégage de la réunion de son Conseil de surveillance, tenue vendredi 11 septembre courant sous la présidence de Saïda Lamrani Karim en vue d’examiner l’activité et les comptes arrêtés au 30 juin 2015 par le directoire. De même, le Conseil a convenu que le groupe est doté de fondamentaux financiers sains au service du développement de son activité.

Que de projets dans le cadre du CAP 2018!

Crédit du Maroc a connu en ce premier semestre 2015 le lancement de nouveaux projets de réorganisation, d’optimisation et de développement prévus dans le cadre du plan à moyen terme CAP 2018. Ceux-ci s’inscrivent dans la poursuite de l’effort engagé début 2014 dans le sens du développement de l’efficacité commerciale de la Banque. C’est ainsi que l’évènement majeur de ce premier semestre a été le lancement de l’activité d’affacturage par la Banque dans le cadre de sa filiale Crédit du Maroc Leasing et Factoring, qui contribue à la diversification des produits et formules de financement proposées par le Crédit du Maroc à sa clientèle. De même, «avec le lancement de la signature électronique en agence, le Crédit du Maroc a confirmé, une fois encore, sa détermination à fournir à sa clientèle des services innovants, et se positionne résolument en tant que banque digitale», apprend-on dans le livret financier du Groupe publié à la suite de la réunion du conseil de surveillance. Il est également à noter le positionnement volontariste du Crédit du Maroc sur le segment Agri-Agro. A ce titre, le groupe souligne que «l’édition 2015 du Salon de l’Industrie et de l’agriculture au Maroc (SIAM) a été l’occasion pour la banque de présenter ses nouveaux produits, développés spécifiquement pour répondre aux besoins des agriculteurs et des entreprises agricoles dans le cadre d’une offre structurée et complète».

Le premier semestre en chiffres

Les chiffres sont bons. En effet, au terme de ce premier semestre de l’exercice 2015, le Groupe Crédit du Maroc a vu ses ressources portées à 38,3 milliards de dirhams, contre 37 milliards de dirhams à fin 2014, soit une hausse de 3,5% dans un marché qui évolue de 2,5%. De même, l’ensemble des catégories de ressources a évolué positivement grâce au dynamisme et à l’implication des équipes ainsi qu’à l’amélioration de l’efficacité commerciale. Il est à signaler la poursuite de l’évolution régulière et satisfaisante des comptes à vue en hausse de 3% et des comptes d’épargne qui bondissent de 2%, ainsi qu’une bonne progression au titre des dépôts à terme qui ressortent en progression de 7,5%. Sur le plan des emplois clientèle, des performances satisfaisantes ont été réalisées au titre des crédits immobiliers à l’habitat et à la promotion immobilière avec un bond de 3%. Les emplois clientèle s’établissent globalement à 36,1 milliards de dirhams contre 35 milliards de dirhams à fin décembre 2014, soit une augmentation de 3,1%. Ces réalisations ont amené à une évolution à la hausse des parts de marché du Crédit du Maroc, de 10 points de base pour les crédits à la clientèle, et de 4 points de base pour les dépôts, comparativement au 31 décembre 2014.

Des fondamentaux financiers sains

Le produit net bancaire s’est établi à 1,06 milliard de dirhams, niveau légèrement supérieur à celui de la même période de l’exercice précédent. Selon Crédit du Maroc, «il est alimenté par une progression de la marge d’intérêts en hausse de 3,4% et de la marge sur commissions en hausse de 1,3%, contrebalancées par la contraction du résultat des opérations de marché en recul de 35,3%. Alors que les charges générales d’exploitation sont en hausse de 3% et en ligne avec le budget de l’année».

Pour leur part, le résultat brut d’exploitation s’établit ainsi à 501,5 millions de dirhams et le coût du risque est de 371,3 millions de dirhams contre 233,7 millions de dirhams un an auparavant. «Cette hausse du coût du risque traduit la volonté de poursuivre la politique très rigoureuse de couverture conformément aux règles prudentielles», affirme-t-on auprès de Crédit du Maroc. Ainsi, compte tenu de ces éléments, le résultat net s’établit à 83,2 millions de dirhams, contre 178,9 millions de dirhams un an auparavant.

Aussi, sur le plan des fonds propres, il est à souligner l’obtention par le Crédit du Maroc le 3 août dernier du visa du CDVM relatif à une nouvelle augmentation de son capital social par conversion optionnelle du dividende 2014 en actions. «Ces résultats traduisent une bonne dynamique commerciale, une maîtrise des charges satisfaisante, et la rigueur concernant l’anticipation et la couverture des risques», conclu Crédit du Maroc dans sa communication financière.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *