Résultats semestriels de la BCP

Résultats semestriels de la BCP

La Banque Centrale Populaire (BCP) poursuit son trend de performances exemplaires. En effet, le Groupe vient d’annoncer ses résultats semestriels arrêtés au 30 juin 2012 et malgré une conjoncture économique internationale peu favorable, la BCP a réalisé de bonnes performances financières. S’appuyant sur les réalisations de l’ensemble de ses lignes métiers, le produit net bancaire s’est établi à 5,6 milliards DH (+12,3%) contre 4,95 milliards de DH un an auparavant. «Cette performance a été obtenue grâce à une évolution satisfaisante de l’ensemble de ses composantes», a déclaré Mohamed Benchaâboun, président-directeur général de la BCP. Pour sa part, le résultat net consolidé s’est apprécié de 6% à 1,6 milliard DH. S’agissant du résultat net part du Groupe, il a poursuivi son trend haussier, passant de 966 millions DH au premier semestre 2011 à près d’un milliard (+2,5%).
Cette performance est le corollaire direct, selon les comptes consolidés du groupe, de la bonne tenue du produit net bancaire, ainsi que de l’évolution maîtrisée des charges générales d’exploitation. Le résultat brut d’exploitation, quant à lui, ressort à 3,1 MMDH, représentant un bond remarquable de 19,2%, signe d’une appréciable capacité du modèle Banque Populaire à créer de la valeur. Concernant les fonds propres du Groupe, ils se sont situés à 30,2 MMDH en hausse de 8,4% par rapport à fin 2011, conférant au BCP «une assise financière solide pour soutenir sa stratégie de développement», précise M. Benchaâboun.
Au total, les concours à l’économie se sont élevés à 172 MMDH, soit une enveloppe additionnelle de 4,8 MMDH depuis début 2012, avec une part de marché de 24,2% et un taux de créances en souffrance de 3,9%, soit «l’un des meilleurs ratios à l’échelle nationale», affirme le Groupe.
Au regard de ces résultats semestriels, la BCP conforte son positionnement dans le secteur bancaire national, grâce à son dynamisme commercial. Ce même dynamisme trouve son explication dans les dépôts de la clientèle qui s’élèvent à près de 186 milliards DH (185,9 milliards), soit une hausse de 4,3 milliards DH depuis le 1er janvier de l’année en cours, contre une baisse de 7 milliards DH pour le marché, et une part de marché portée à 28,5% en amélioration de 53 points de base. Le réseau a connu par conséquent un large maillage. Il est passé de 980 agences l’an dernier à 1.065 agences actuellement.
Et pour couronner le tout, l’agence Standard & Poor’s avait attribué au Groupe BCP, pour la troisième année consécutive, la note «BBB-/A-3», avec des perspectives stables, ce qui représente «le meilleur rating bancaire marocain et maghrébin».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *