Révolution verte: Ces startups qui ne jurent que par le green

Révolution verte: Ces startups qui ne jurent que par le green

«Biopost» fait partie de la première promotion des incubés à Bidaya. Ce projet porté par deux doctorants en économie, un étudiant en architecture et un autre en finance, vise à récolter les déchets organiques des hôtels et restaurants pour les revaloriser en gaz et en compost bio.

Au Maroc, les jeunes ont de plus en plus d’appétit pour l’entrepreneuriat. Ils sont de plus en plus nombreux à se lancer dans des startups avant même de terminer leurs études, et à les créer une fois diplômés. Avec l’envie d’être challengés, de créer et de voir directement l’impact de leur travail, ces jeunes startupers considèrent l’entrepreneuriat comme outil d’épanouissement, et pour certains, de protection de l’environnement. C’est le cas des «green startupers», ces entrepreneurs qui adaptent l’innovation aux enjeux environnementaux. Alors que le Maroc s’apprête à accueillir la COP22, la grande conférence sur le climat qui débute le 7 novembre à Marrakech, petit tour d’horizon de ces jeunes pousses qui veulent faire la révolution verte en matière de gestion et recyclage d’eau et de déchets, de dépollution de l’air, d’énergies renouvelables, etc.

Valoriser les déchets et le travail des chiffonniers

Des entreprises vertes et sociales, en faveur de l’environnement et de l’humain. C’est ainsi qu’on peut définir les startups incubées à l’Espace Bidaya de Casablanca, premier incubateur Social GreenTech nord-africain du Comptoir de l’innovation. «Biopost» fait partie de la première promotion des incubés à Bidaya. Ce projet porté par deux doctorants en économie, un étudiant en architecture et un autre en finance, vise à récolter les déchets organiques des hôtels et restaurants pour les revaloriser en gaz et en compost bio selon la méthode «Berkley». C’est une méthode de compostage dite rapide- tout en permettant aux personnes vivant de cette récolte informelle d’accéder à de meilleures conditions de travail. «Nous sommes une entreprise sociale qui vise à faire du compostage urbain en aidant les chiffonniers à se structurer. Nous comptons les intégrer à l’entreprise en prenant en considération tous leurs droits», explique Tawafi Mohamed Lotfi, l’un des porteurs de Biopost. «Maroc Plastic Recycling», fait, quant à elle, partie de la deuxième promotion. Elle introduit une nouvelle vision pour un écosystème de valorisation des déchets plastiques, cartonnés et métalliques, tout en oeuvrant à la formation du travail des chiffonniers également ainsi qu’à l’introduction du savoir et du savoir-faire de l’ingénieur.

Textile et pressing écologiques

«Onzurna» et «Cleanzy» font aussi partie de la panoplie des startups de la deuxième promotion de l’Espace Bidaya. La première souhaite proposer une ligne de vêtements et d’accessoires éthique, tendance, pour les femmes. «Parce que nous sommes conscientes de l’impact négatif du secteur textile sur l’environnement, nous souhaitons produire de manière responsable tout au long de la chaîne de production, en utilisant notamment des tissus innovants, biométriques et éco-responsables», expliquent les porteuses de ce projet, réalisé par une coopérative de femmes marocaines. Onzurna a des objectifs sociaux également. La startup souhaite améliorer la condition des femmes des coopératives en leur procurant des cours d’alphabétisation et en les aidant à devenir indépendantes économiquement. «Cleanzy», qui a lancé son premier pressing à Rabat, est la première franchise marocaine de pressings écologiques haut de gamme. Une redéfinition du pressing traditionnel à travers l’utilisation de technologie éco-responsable innovante, respectueuse de l’environnement et de la santé humaine, un service Premium avec des prix compétitifs et un espace moderne et accueillant, sans odeurs ni solvants. Selon Mohamed Khachani, fondateur de Cleanzy, seuls les produits biodégradables et testés dermatologiquement sont utilisés, sans gaspillage d’eau. La quantité utilisée par cycle varie entre 50 et 70 litres seulement.

Accélérer le développement des jeunes pousses

33 Bis rue le titien à Casablanca, c’est l’adresse des locaux de 220 mètres carrés de l’Espace Bidaya. L’incubateur, qui fait partie du réseau ImpactNetwork, premier réseau mondial de startups sociales et environnementales, est conçu pour faciliter la transition écologique, énergétique et sociale en accélérant le développement des jeunes pousses green et sociales. Bidaya mobilise une batterie d’outils pour assurer leur accompagnement. «Nous offrons aux incubés un coaching individualisé et un suivi stratégique continu. Ils ont à leur disposition un espace de coworking et du matériel informatique et de projection. Nous organisons régulièrement des événements de networking, que nous assurons également à travers notre carnet d’adresses et du mentoring», détaille Inesse Benmohammed, responsable et chef de projet à Espace Bidaya.

L’incubateur, qui a lancé récemment son troisième appel à candidatures, a ouvert ses portes ce mercredi pour les entrepreneurs désirant découvrir ces offres.

Soukaina Zoubir

(Journaliste stagiaire)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *