SAP : Les cabinets de conseil aux portillons

Le mercredi 13 février, les responsables SAP (Service Autonome de Publicité) procéderont à l’ouverture de plis portant sur l’appel d’offres international relatif à l’étude du changement du statut de la régie publicitaire de la TVM. L’offre de prix des différents cabinets en lice qui ne sont pas connus pour le moment, sera ainsi dévoilée. La transformation du SAP en société en anonyme (SA) est à l’ordre du jour depuis des années.
L’enjeu est stratégique pour ce SEGMA (Service d’Etat géré de manière autonome) dont la mission est purement commerciale. Avec la réforme de l’audiovisuel, le changement du statut de la régie est incontournable. De par son statut actuel, il faut reconnaître que le SAP ne dispose pas des conditions normales pour mener à bien ses prestations, celles relatives à la vente des espaces publicitaires de la première chaîne de télévision. Cet établissement ne dispose même pas de la flexibilité nécessaire pour proposer des conditions pour ses clients. Si aujourd’hui, la transformation du statut du SAP est en marche, plusieurs observateurs remettent en question la démarche adoptée. « A quoi sert dans un tel contexte, l’intervention des meilleurs experts mondiaux en la matière, alors que de toute façon la conclusion son travail est connue d’avance : la transformation du SAP en SA n’est plus un choix. C’est caricatural», avancent plusieurs observateurs du champ publicitaire. Et de poursuivre «qu’une telle démarche nécessite le déploiement d’une enveloppe budgétaire qui aurait pu être engagée dans des postes plus importants ».
Notons que l’idée de faire intervenir un cabinet est issue des conclusions d’une commission de travail regroupant les responsables des ministères de la Communication et des Finances. La décision de la dite commission étant prise, il est difficile aujourd’hui de faire marche arrière. La machine est bel et bien lancée. En attendant les résultats de l’appel d’offres, le SAP semble confiant pour l’avenir.
En 2001, la régie de la TVM revendique 170 millions de DH de chiffre d’affaires publicitaires, soit une hausse de 11% par rapport à l’année précédente.
Sur un autre plan, le Service autonome est partie prenante dans le projet de l’audimat. Ce dernier a été concocté par un groupe de travail composé d’annonceurs, d’agences publicitaires et le SAP. Pour l’heure, seules les grandes lignes de ce projet sont dévoilées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *