Sécuriser l’acheteur d’abord

Sécuriser l’acheteur d’abord

ALM : Quel est le bilan de votre présidence ? Bachiri Mohamed : Concrètement “Drapor” fait aujourd’hui quatre fois plus de chiffre d’affaires, et ses résultats rémunèrent décemment le capital. Mais au-delà de tout cela, c’est une entreprise qui dispose d’un potentiel de développement considérable et d’un capital humains riche. Tous, mobilisé derrière une vision stratégique, et des valeurs communes. L’echéance 2003 pour la privatisation de Drapor sera-t-elle maintenue ? Comme vous le savez Drapor est sur la liste des privatisables en 2003. Le ministère des Finances et de la Privatisation conduit ce processus à bon port. En ce qui nous concerne, au niveau du top management de l’entreprise, je peux vous dire que nous menons une réflexion en interne sur les conditions dans lesquelles devra se dérouler la privatisation de la société et qui devraient satisfaire aussi bien l’Etat, l’actionnaire que nos partenaires et nos clients. Nous examinons en outre, ces questions sous l’angle des appréhensions que ressent le personnel dans ces circonstances et pour attirer les meilleurs acquéreurs. Nous apurons la situation de nos actifs immobilisés : ainsi, nous procédons à la finalisation de l’appropriation par la société, des unités de matière d’exploitation : la Drague Moustakbal, et le ponton-grue Aglou encore propriétés de l’Etat. En somme, «nous proposons le trousseau de la mariée qui est très belle. Et nous serons exigeants quant aux vertus du futur époux!» .Sur un autre plan, nous pouvons être de meilleurs conseillers aussi bien pour l’état vendeur, l’état client (Ministère de l’Equipement, ODEP), que pour les futurs acquéreurs. Nous sommes à même de leur proposer les éléments clés du cahier des charges à respecter pour les trois parties .Cette démarche vise avant tout à sécuriser les ports à travers un engagement des parties à ce que les prestations de dragage d’entretien portuaire, puissent être assurées par l’entreprise Drapor, dans les conditions acceptables par les parties et durant une période transitoire à déterminer .A noter que cette démarche vise également à sécuriser l’acheteur, pour lui assurer un marché pendant cette période. Quel est votre plan d’action pour moderniser la gestion et le management de votre société? Notre plan de modernisation remonte à 1997.C’est ainsi qu’en 1999, nous avons été la première entreprise publique à adopter un système de management moderne avec Conseil de Surveillance et Directoire. Nous l’avons fait à l’instar de Maroc Telecom, Régie des Tabacs .Aujourd’hui Drapor est certifiée aux standards internationaux de sécurité ISM Code, et de qualité ISO 9002. Et nous disposons d’un système de gestion des ressources humaines des plus modernes. La compétitivité de la société réside également par sa capacité technique et scientifique et son savoir professionnel . Nous avons le Centre d’Investigations Techniques le plus développé en Afrique, présent notamment dans le domaine des études hydrographique et océanographique et partenaire privilégié du prestigieux SHOM (Service hydrographique) relevant de la Marine Nationale Française. Quels sont vos projets d’expansion ? Notre premier objectif, c’est de garder notre de leadership sur le marché du dragage dans la région (Afrique, Moyen-Orient et sud de l’Europe).Pour cela, nous envisageons de conquérir progressivement les marchés de la région et l’international. Ainsi nous visons la diversification des activités autour du métier de base : Dévasage des barrages et prestations portuaires. Tout cela pour accroître notre chiffre d’affaires de 100 millions de dirhams en 2002 à 194 millions de dirhams en 2007. De même, notre résultat net d’exploitation devrait passer de 6,38 millions de dirhams en 2002 à 36,89 millions de dirhams en 2007.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *