Sommet Climate Chance 2017 : Labouirat, un village écologique pour développer les provinces du Sud

Sommet Climate Chance 2017 : Labouirat, un village écologique pour développer les provinces du Sud

L’objectif principal de ce projet est de mettre l’ensemble des acteurs de la province d’Assa-Zag et de la région Guelmim-Oued Noun au centre de la réflexion nationale menée par les départements concernés sur l’avenir de la zone de Labtana face à l’aridité, l’ensablement, et à la rareté des ressources en eau.

Le projet du village écologique Labouirat présenté lors du Sommet Climate Chance représente un véritable levier de développement des provinces du Sud, notamment la province d’Assa-Zag connue pour son potentiel naturel, notamment l’écosystème de l’acacia saharien.
Ce projet a pour objectif de concilier le développement économique local à la conservation des ressources naturelles.

Ceci est prévu dans le développement de l’activité écotouristique dont les produits commercialisables sont la nature et ses composantes écosystémiques et ses richesses en biodiversité. La première tranche du projet sera implantée sur 10 ha au centre d’une coulée verte de 10 ha. Il bénéficiera du domaine de l’écosystème de l’acacia saharien relevant de la zone de Labtana qui couvre une bonne partie de la province d’Assa-Zag sur une superficie de plus de 250.000 ha. Les retombées économiques vont directement aux populations, notamment les familles identifiées par les consultants qui ont réalisé l’étude socio-économique pour abriter les structures d’accueil, d’hébergement et de restauration ainsi que l’animation et l’interprétation du circuit écotouristique spécifique à l’écosystème de l’acacia saharien et des paysages naturels de la région. Le projet représente une occasion pour renforcer les acquis de la femme locale dans le processus de développement et de gestion de la vie quotidienne au sein de la commune de Labouirat et ses régions.

Ce chantier auquel ont adhéré les autorités locales et les élus constituera une action pilote pour attirer l’attention des principaux acteurs et des décideurs sur la nécessité d’intervenir pour garder l’équilibre écologique régional et sensibiliser la population à l’adaptation aux effets des changements climatiques à travers le changement de comportement, d’usage et d’exploitation des ressources naturelles, selon une approche novatrice qui permettra d’impliquer les populations dans le processus de développement durable et d’augmenter la conscientisation pour la sauvegarde du patrimoine naturel local et régional.
L’objectif principal de ce projet est de mettre l’ensemble des acteurs de la province d’Assa-Zag et de la région Guelmim-Oued Noun au centre de la réflexion nationale menée par les départements concernés sur l’avenir de la zone de Labtana face à l’aridité, l’ensablement, et à la rareté des ressources en eau. L’idée est de ramener également les collectivités locales à intégrer dans leur plan de développement la composante environnementale et d’en faire une priorité surtout que le Royaume s’est lancé dans de grands chantiers environnementaux et s’est engagé à l’universalité de la cause climatique.

Pour construire l’idée du projet sur des bases concertées, l’association Akhzan à l’origine de ce projet a réalisé une étude socio-économique qui a permis de dresser un tableau de projets prioritaires qui peuvent être inscrits dans le cadre du projet du village écologique Labouirat sur les bases de trois composantes principales : l’aspect écologique du projet (construction en matériaux locaux, énergie solaire, optimisation des ressources en eau…) ; l’aspect socio-économique du projet (lancement de projets générateurs de revenus au profit de la population active, notamment les femmes et les jeunes) ; l’aspect historique et patrimonial du projet (écotourisme, parc biosphère et arts rupestres).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *