Suivi de l’évolution de la campagne agricole 2015-2016: Le retard des pluies n’est pas critique !

Suivi de l’évolution de la campagne agricole 2015-2016: Le retard des pluies n’est pas critique !

Une réunion qui a rassemblé l’ensemble des responsables centraux, des Offices et des établissements sous tutelle, des directeurs régionaux du département ainsi que les banques et assurances concernées.  

Le constat général veut que la campagne agricole actuelle se caractérise par un retard des précipitations au cours du mois de novembre, ce qui a occasionné jusqu’à aujourd’hui un déficit pluviométrique de 47% par rapport à une campagne normale, soit un déficit de 60mm.

Cependant, certaines régions ont enregistré de bons niveaux de pluviométrie, en l’occurrence les zones de l’Oriental et du Sud-est qui ont reçu suffisamment de précipitations, en comparaison à une année normale.

C’est ainsi que les travaux de la réunion ont porté sur les perspectives d’avancement de la campagne agricole. De ce fait, différents scénarii on été mis en place, en adéquation avec les besoins qui seront exprimés selon l’évolution de la pluviométrie dans les semaines à venir. Aussi, plusieurs actions sont à l’étude pour venir, au besoin, en aide aux agriculteurs et pourrait, si nécessaire, aboutir à un programme d’intervention qui serait présenté au gouvernement.

D’un autre côté, la situation reste maîtrisable dans la mesure où plusieurs facteurs atténuent les effets du retard des pluies. Parmi ces derniers on peut citer notamment le taux de remplissage des barrages à usage agricole qui se situe à 63% (à la mi-décembre) avec des taux assez importants au niveau des périmètres irrigués qui affichent un disponible de 8,5 milliards de m3.

En parallèle, la campagne céréalière record de 2014-2015 a permis de constituer des stocks importants en paille et en orge qui se situent respectivement à des prix de 1,11 et 2,49 DH/kg à fin novembre, soit des niveaux stables en comparaison avec la campagne passée.

Dans le même sillage, pour ce qui est des réalisations de l’assurance agricole, le constat de la réunion est positif puisque le chantier avance bien avec 872.000 hectares couverts à aujourd’hui. Il est attendu d’atteindre dans les prochaines semaines l’objectif de 1 million d’hectares couvrant ainsi environ 33% de la superficie emblavée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *