« SVR Maroc » fait peau neuve

« SVR Maroc » fait peau neuve

«SVR Maroc» vient de voir le jour, à Casablanca. La nécessité de mettre sur pied une filiale commerciale marocaine s’explique par les besoins d’adaptation au marché marocain de la cosmétologie médicale. Un marché en pleine expansion au Maroc. Aussi, le succès que connaissent les produits SVR (le Serpent Vers la Rose) au Maroc y est pour quelque chose.
La création d’une filiale marocaine est d’autant plus légitime que, d’une part, le Maroc est le premier marché ouvert à l’export pour SVR, c’était en 1990 et d’autre part, SVR est le premier laboratoire dermocosmétique installé au Maroc. Ce nouveau « comptoir » oeuvrera par le biais de l’organisation de séminaires au profit des prescripteurs et autres conseillers médicaux, dans l’optique de leur fournir un accompagnement pointu tout au long de la chaîne. Aussi, le biologiste français ambitionne d’apporter soutien et connaissance à tous les acteurs concernés, contribuant, ainsi, au traitement des principales pathologies cutanées. En somme, la visée est de booster les ventes et de donner une image à la mesure de la qualité des produits.
L’introduction des laboratoires SVR avait eu lieu suite à la tenue, en 1989, du Congrès des dermatologues francophones à Rabat. Dès 1990 débutera la commercialisation et la promotion des produits. Une décennie durant, on se consacra à la structuration de la promotion médicale et la diversification des produits. Par ailleurs, l’histoire de SVR, qui semble découler d’un simple concours de circonstance, renferme en son sein une véritable passion pour la cosmétologie médicale.
Les laboratoires ont vu le jour il y a près de quarante ans dans une officine pharmaceutique de Picardie (France), à l’initiative de Simone et Robert Veret, d’où les initiales SVR.
Pharmacienne biologiste, Simone Veret créait, dans les années soixante, des crèmes hydratantes et des crèmes anti soleil pour son propre usage dans un premier temps, puis pour les touristes qui visitaient la région. L’intérêt suscité par ses produits-maison auprès de ses confrères pharmaciens ne pouvait que la conduire à commercialiser ses produits à grande échelle et donner, ainsi, naissance à SVR.
Selon Guy Veret, fils des géniteurs du projet et actuel P-dg de l’entreprise familiale, au-delà des initiales des fondateurs, SVR, qui associe dans son logotype le serpent et la rose, signifie aussi « Le Serpent Vers la Rose ». L’emblème du Laboratoire est, en effet, porteur de toute la philosophie SVR.
« Le Serpent représente la science, le Caducée, l’éthique et la raison ; il exprime la volonté, l’exigence de la rigueur scientifique qui caractérise le monde médical. La Rose, symbole de beauté, de passion et de perfection est l’essence même de la cosmétologie.
Le carré qui les unit symbolise l’alliance de la science et de la passion autour d’un objectif unique. Il encadre le Serpent et la Rose entre lesquels s’affiche l’harmonie d’un sourire, expression d’une promesse sincère pour la peau, dans cette recherche de l’excellence. Pour que le progrès cosmétologique devienne une réalité, une qualité de vie… », a-t-il souligné lors d’une conférence à l’occasion de la création de la filiale Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *