Tanger-Asilah: Un nouveau plan de développement provincial (2016-2021)

Tanger-Asilah: Un nouveau plan de développement provincial (2016-2021)

Piloté par l’Agence pour la promotion et le développement des préfectures et provinces du nord (APDN), le dernier diagnostic participatif de la province fait ressortir, en plus du désenclavement de certains douars éloignés et excentrés, un taux de vulnérabilité important dans quelques communes rurales limitrophes à Tanger et Asilah.

C’est ainsi qu’a été élaboré par l’APDN le nouveau plan de développement provincial (2016-2021), dont la présentation a été donnée lors de la dernière session extraordinaire du conseil préfectoral de Tanger-Asilah, organisée jeudi 10 mars. Selon Mounir El Bouyoussfi, directeur général de l’Agence, l’élaboration de ce programme a été faite dans son ensemble suivant une démarche participative intégrant l’ensemble des parties prenantes, notamment les neuf communes rurales, les trois communes urbaines et la société civile ainsi que les services extérieurs et ceux de l’autorité locale. La mise en vigueur de ce programme, qui permettra de pallier les disparités en matière de développement entre les zones urbaines et rurales, est prévue d’être «en complémentarité avec le programme Tanger-Métropole», a-t-il souligné.

La mise en œuvre de ce plan de développement se déclinera en phases. S’étalant sur une période allant de 2016 à 2018, la première étape de ce projet nécessite une enveloppe de 170 millions de dirhams, dont l’APDN contribue avec 74 millions de dirhams. Le reste du financement de ce plan sera effectué par les autres partenaires.
«Une convention de cette première phase est en cours de signature dans l’objectif d’entamer la réalisation avant la fin du premier trimestre 2016», selon les responsables de l’APDN. Trouvant sa base dans les anciens plans de développement communaux (PCD), ce programme pluriannuel prévoit la réalisation de plusieurs projets ciblés, visant essentiellement le désenclavement des douars éloignés et excentrés.

«Ce plan ambitionne également la réduction du taux de vulnérabilité de 3 points en le ramenant de 8 à 5% par le renforcement du tissu associatif et la promotion des activités génératrices de revenus, mais aussi par la construction des souks et des marchés afin d’augmenter les revenus de la population et les recettes des communes rurales concernées», selon les responsables de l’APDN.
Intervenant à cette occasion, le président du conseil préfectoral de Tanger-Asilah, Abdelhamid Aberchane, a appelé à accorder plus d’intérêt au monde rural à travers la réalisation de nombreux projets, dont l’ouverture de nouvelles routes et la construction des écoles et des centres de santé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *