Télécommunications : Gros contrat pour le groupe Amhal

C’est PGC, holding du groupe Amhal, qui a finalement signé le contrat de distribution pour l’opérateur Wana. Le marché du contrat de recharge de Wana (Bayn) sur le territoire national a été remporté par la société FMG, filiale du holding PGC. L’entreprise va s’occuper de la distribution des recharges via les épiceries, avec un potentiel de couverture de 40 000 points de vente, explique Salahaddine Mouaddib, General Management du pôle distribution du groupe.
Les  principaux opérateurs de la grande distribution ont fait valoir leurs prétentions jusqu’au bout. A travers cette reprise, PGC prouve que les importants changements intervenus dans le secteur entre 2005 et 2006 ne l’ont pas affecté.
Pour rappel, en 2005, a eu lieu le rachat de Gillette par Procter & Gamble.  Une transaction suivie de près au Maroc où Avendis Cosmetics, l’une des deux filiales de PGC, avait l’exclusivité de Gillette.  Procter, qui a commencé effectivement à gérer Gillette en 2006, avait plusieurs distributeurs au Maroc. Pour consolider, il a poussé ses partenaires à fusionner. Tel a été le cas pour Avendis Cosmetics et Naldis.
L’idée, explique-t-on du management du PGC, était de créer une structure  importante pour pouvoir gérer les portefeuilles  de Gillette et de Procter : «En tant que groupe, nous avions une   exclusivité nationale sur Gillette. Aujourd’hui, nous avons une exclusivité régionale sur un portefeuille plus important englobant toutes les marques de Procter et de Gillette. La dimension de l’entité  devrait selon les estimations quintupler l’activité par rapport à la situation d’avant 2006».
Outre les deux filiales de distribution, PGC est aussi en négociation pour la mise en place d’un joint-venture avec  un groupe émirati pour la création d’une société de distribution sur des produits complémentaires à ceux distribués actuellement. Le groupe émirati en question est implanté à travers une dizaine de pays de la région avec un savoir-faire plus important  dans le domaine de la distribution.  «Il y a de la place pour tout le monde», indique le management du PGC. Selon l’agence indépendante AC. Nielsen, seuls actuellement 5,5% du volume de la consommation globale des produits de grande consommation (140 milliards de dirhams) passent par le circuit moderne de la grande distribution. Le reste est du ressort du circuit traditionnel qui compte environ 110000 points de vente  (épiceries, cafés, snacks) au total. «Ces chiffres montrent que la distribution traditionnelle a encore du champ devant elle», explique-t-on chez PGC où l’on entend mettre le paquet sur l’infrastructure de stockage et le système d’information pour atteindre un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dirhams dans les trois années à venir. 
Cette dynamique dans la grande distribution montre aussi que la vente de Somepi constituait une nouvelle orientation du PGC, de moins en moins présent dans la distribution des produits pétroliers, mais plus que jamais à la recherche d’un positionnement de leader dans la grande distribution. Outre ce créneau, le groupe Amhal est aussi présent dans l’immobilier et plusieurs projets industriels.

PGC : carte d’identité
Voici les différents pôles d’activité du groupe PGC :

• Distra, usine de détergent, avec la marque Wash ;
• Sodalmu (boissons gazeuses) avec la marque Ice et la marque eau de table (Mazine) ;
• Foodis : charcuterie avec la marque Nadra ;
• Distribution : deux sociétés, Avendis Cosmetics et FMG ;
• Un pôle immobilier, actionnaire de l’hôtel Barcelo à Casablanca ;
• Une marbrerie (Med Marbre), des carrières de marbre ;
• Pôle industrie : Petro Tank qui fabrique les bacs souterrains pour les stations-service, en association avec un groupe portugais ;
• GRIEF dans l’emballage métallique et plasturgique en association avec un groupe américain ;
• L’ international, Oryx en Mauritanie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *