Textile : à l’assaut du marché allemand et anglais

Textile : à l’assaut du marché allemand et anglais

Composante essentielle du secteur du textile et de l’habillement, la Chaîne et Trame  prépare les grands rendez-vous des marchés allemand et britannique. Avec un effectif de 840 entreprises en date de l’année 2003, cette filière écoule plus de 70% de ses produits à l’étranger. Ce sera l’une des premières victimes de la fin de l’accord multifibre à cause notamment, relèvent les études,  d’un positionnement très prononcé pour la sous-traitance.  Pour concurrencer les Roumains, les Tunisiens et les turcs, bien positionnés en Allemagne et en Grande-Bretagne, l’industrie marocaine cherche une nouvelle stratégie. L’approche de ces deux marchés, premiers importateurs de vêtements chinois avec respectivement 3,7 milliards d’euros pour l’Allemagne et 3,4 milliards pour la Grande-Bretagne, fait l’objet d’une réflexion au niveau du Centre marocain pour la promotion des exportations. Plusieurs actions sont prévues. Entre autres, deux séminaires organisés par le CMPE et l’AMITH le 19 mai 2006 à la délégation du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie.
Ces séminaires permettront de passer en revue les tendances actuelles et d’étudier les possibilités de l’adéquation de l’offre marocaine aux exigences de ces marchés.
Il s’agit de déterminer les spécificités de ces marchés en termes de production, segmentation, politique de sourcing, saisonnalité des ventes, circuits de distribution, comportement de la concurrence, réglementation en vigueur, mais aussi en termes d’attitudes et de comportement du consommateur final. Experts et différents intervenants parmi les opérateurs donneront des conseils pratiques sur les segments et créneaux porteurs, les filières ouvertes, le développement du design, la promotion, la communication et les pratiques commerciales efficaces.
Par la suite, des missions d’hommes d’affaires sont prévues du 7 au 9 juin en Allemagne pour la filière Chaîne et Trame, et du 31 mai au 2 juin en Grande-Bretagne pour la filière Jeans et Sportswear. Notons qu’à peine 4% des exportations marocaines du textile touchent l’Allemagne.  Loin de la Tunisie, répertoriée sixième fournisseur de l’Europe.  Le voisin maghrébin qui fait jouer la carte de la proximité a réussi à mettre à niveau son industrie, avec un Made in Tunisia qui fait fureur dans l’espace méditerranéen, note un opérateur pour qui seul un programme clair de mise à niveau est à même  de redonner à l’industrie marocaine son lustre d’antan.  Outre la Chaîne et Trame, l’industrie textile marocaine comprend la maille, le jean’s et sportswear et les textiles maisons, souvent destinés au marché local. De loin la plus importante, la filière Chaîne et Trame, à l’origine de la moitié des exportations de l’industrie textile,  comptait quelque 112 000 travailleurs directs avant la fin de l’accord multifibre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *