Timar, une action à conserver

Dans une récente note, les analystes de BMCE Capital recommandent de  conserver les actions Timar. Pour eux, cette société opérant dans le secteur du transport et de la logistique occupe un positionnement judicieux sur plusieurs segments d’activité. Ils avancent plusieurs arguments pour l’encouragement de l’investissement et la conservation du titre Timar. Il s’agit de l’essor important que connaît le secteur du commerce extérieur depuis quelques années et qui présente des perspectives sectorielles très favorables jusqu’à nos jours. Ajoutant aussi la volonté de Timar de se développer au niveau international à travers la création de la filiale Timar international, détenue à hauteur de 96,67%. Les analystes de BMCE Capital avancent aussi l’ouverture de la nouvelle plate-forme logistique de Timar à Casablanca ainsi que la location depuis juin 2008 d’une nouvelle plate-forme de 2.000 m2 à Tanger. Cette société dispose d’un plan d’affaires prévisionnel fixant des objectifs de chiffre d’affaires en accroissement annuel moyen de 12,6% entre 2007 et 2011. Et enfin, l’évaluation de ces analystes dégage un cours cible de 321 dirhams par action, en légère surcote de 2,7% par rapport au cours de 330 dirhams observé en date du 21 novembre 2008. Ces analystes se sont basés sur les méthodes d’actualisation des cash-flows futurs -DCF- et des comparables boursiers, lesquelles aboutissent à un cours cible de 321 dirhams, afin de pouvoir valoriser les besoins de cette société.
En effet, Timar a réalisé durant le premier exercice 2008 un chiffre d’affaires de 62,9 Mdh, en expansion de 13,5% par rapport à fin juin 2007. Timar a pu bénéficier  durant cette période de la bonne tenue du commerce extérieur marocain. Pour le parcours boursier de Timar, les analystes expliquent que le cours du titre Timar évolue en dents de scie depuis son introduction, atteignant 330 Dh au 21 novembre 2008, en baisse de 5,7% comparativement au cours. Mais, les perspectives sectorielles restent favorables. Il s’agit du secteur du transport international, du transit et de la logistique qui devrait connaître une évolution soutenue au cours des prochaines années. La forte croissance des échanges économiques internationaux du Maroc ainsi que l’attrait que représente le pays pour les investisseurs industriels étrangers devraient favoriser la croissance de ces différents secteurs, précise la même source.
Sur cette base et dans l’hypothèse du maintien du trend haussier du trafic commercial du Maroc avec l’étranger, Timar devrait présenter les résultats satisfaisants durant la période 2008-2010. Le chiffre d’affaires de Timar devrait s’élever à 127,1 Mdh en 2008, à 146,1 Mdh en 2009 et à 163,7 MDh en 2010, suite à l’activité additionnelle générée par l’ouverture de la plate-forme logistique de Casablanca.
De même, le résultat d’exploitation devrait progresser de 19,1% en 2008 à 7,3 MDh, de 22,8% en 2009 à 8,9 MDh et de 17,5% en 2010 à 10,5 MDh. Enfin le résultat net de cette société devrait s’améliorer notablement en 2008 pour atteindre 4,7 MDh, élargissant ainsi la marge nette de 0,9 point à 3,7%. Par ailleurs, la mise en service de la plate-forme de Casablanca à fin 2008 devrait impacter significativement les résultats financiers 2009.
De ce fait, Timar devrait augmenter sa capacité bénéficiaire de 31,6% à 6,2 MDh. En 2010, le résultat net devrait signer une progression de 22,7% à 7,6 MDh, améliorant la marge nette 0,4 point à 4,6%. Détenant plus de 6% de part de marché en 2006, Timar utilise trois différents modes de transport pour cette activité, à savoir le routier, le maritime et l’aérien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *