Tourisme : le plan Douiri pour Casablanca

Tourisme : le plan Douiri pour Casablanca

La signature de la convention relative au Plan de développement régional touristique de Casablanca (PDRT) est prévue le mercredi 22 mars en présence du Premier ministre, Driss Jettou. Ce plan qui concerne l’ensemble des acteurs touristiques de la métropole est censé développer et promouvoir la destination Casablanca.  La finalisation de ce projet a été l’objet d’une réunion, en début de semaine, avec Adil Douiri, le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale ainsi qu’avec des membres du Centre régional du tourisme (CRT) de Casablanca. La signature de ce plan intervient donc à quelques semaines de la tenue des assises nationales du tourisme à Tanger. Avant Casablanca, c’est la région de Fès-Boulemane qui avait signé son PDR au mois de novembre dernier. Plusieurs régions suivront par la suite. Les différents plans sont en cours d’étude.
« Parmi les grands projets de ce plan,  il y a la revalorisation du Parc de la Ligue arabe, la réhabilitation architecturale et urbanistique du centre-ville et de la Médina, l’aménagement de la corniche, l’édification d’un musée, d’un Palais des Congrès et de la Marina», apprend-t-on auprès de la wilaya de Casablanca. Et d’ajouter : «Des projets structurants pour la grande région ont été également étudiés, notamment l’aménagement du site de Bouskoura et Mohammédia, la promotion des circuits de promenade forestière, des parcs d’animation….».
Sur une période de 7 ans, ce plan ambitionne tripler le nombre des touristes à l’horizon 2012. Actuellement, le nombre ne dépasse guère 1,5 million de touristes qui viennent rendre visite à la métropole par an. L’objectif donc est d’atteindre 3 millions de touristes dans les six années à venir. Et pour accompagner cette augmentation de l’offre touristique, le PDRT prévoit la création de 10.000 lits supplémentaires pour atteindre 20.000 lits contre 9.634 actuellement. Pour la création d’emplois, les prévisions font état de 30.000 nouveaux emplois, directs et indirects.
Le financement de ce plan implique aussi bien le gouvernement, les instances régionales et les investisseurs privés.  En plus des voyages d’affaires, le PDRT veut renforcer les autres niches touristiques ( shopping, bien-être, santé…). L’offre d’hébergement est également l’une des priorités de ce dispositif tant attendu par les professionnels du secteur opérant dans la métropole.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *