Tourisme rural : Les risques à éviter

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins des générations actuelles sans compromettre ceux des générations futures ». Telle est  selon les expert la définition d’un concept dont on entend de plus en plus parler, sans que cela ne se traduise par des actes. Même si limitées, les différentes actions menées pour développer le tourisme rural contribuent largement à la dégradation de l’environnement. L’introduction d’activités touristiques a été accompagnée par l’introduction de produits et de mobiliers non bio-dégradables tels que les boîtes de conserves, les sacs en plastiques…Le cachet architectural local de plus d’une campagne a également été affectée par l’introduction de modes et matériaux de construction propres aux villes. Ceux-là même qui oeuvrent pour le développement du milieu rural participent volontairement parfois à le dénaturer.  A cela, s’ajoutent le niveau de formation qui reste limité, des guides et gîteurs quant aux normes d’hygiène à respecter. La rareté des ressources en eau dans certaines régions et les affects de sécheresse dans d’autres font que son usage domestique, agricole et touristique à la fois accélère sa déperdition. L’accroissement de l’activité économique dans le milieu rural et l’amélioration des conditions de vie des populations ne devraient pas être au détriment de son environnement. En attendant une stratégie nationale allant dans le sens d’une préservation de l’environnement, cette situation risque de continuer, avec tous les risques que de telles pratiques comportent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *