Trafic portuaire : Un volume de 83 millions de tonnes en 2017

Trafic portuaire : Un volume de 83 millions  de tonnes en 2017

Une amélioration de 8,1% a été observée au niveau des ports gérés par l’ANP

L’activité portuaire poursuit sur la même cadence observée depuis le début de l’année. Le bilan arrêté à fin 2017 démontre une progression du trafic au niveau des ports gérés par l’Agence nationale des ports. Une hausse de 8,1% a été relevée faisant ainsi passer le trafic global de 77,40 millions de tonnes en 2016 à 83,69 millions de tonnes à fin 2017. Par nature de flux, les variations vont d’une baisse de 1,1% des importations (47,72 millions de tonnes) à une hausse de 27,9% des exportations (32,42 millions de tonnes). L’activité cabotage est restée en repli aussi bien à l’import (-3,9%) qu’à l’export (-4 ,9%). L’essentiel de ce trafic a été réalisé entre le port de Casablanca et Jorf Lasfar. L’infrastructure portuaire casablancaise a connu le transit d’un volume de 31 millions de tonnes, en progression de 11,9% par rapport à l’année précédente. Au niveau de Jorf Lasfar, l’Agence nationale des ports note dans son bilan annuel une progression de 13,4%, soit un volume global de 29,59 millions de tonnes. La progression a été au niveau de Tan-Tan. Le port de la ville a vu son trafic se consolider en 2017 de 25,5% représentant un trafic de 51,13 millions de tonnes. Le trafic a également grimpé au niveau de Tanger ville (3,9%), de Mohammedia (2,9%), Safi (3,1%) et Agadir (1,1%). Cependant le trafic s’est nettement rétracté au niveau des ports de Nador (-22,6%) et Laayoune (-5,6%). Une légère baisse a également été relevée au niveau du port de Dakhla (-0,5%). Par mode de conditionnement, le trafic global est constitué à hauteur de 58% de vracs solides.

Les vracs liquides représentent une part de 23%. La part des conteneurs est estimée à 14% contre 1% pour le roulier. Le trafic passagers est également sur un trend haussier. L’Agence nationale des ports relève à cet effet une hausse de 7,3%, soit le transit de 2,41 millions de passagers contre 2,24 millions de passagers une année auparavant. L’analyse du trafic par port fait ressortir que, hormis le port de Mohammedia qui a marqué une baisse de 27,7% en raison de l’arrêt de l’activité de raffinage des hydrocarbures, l’ensemble des autres ports a enregistré des hausses plus ou moins importantes par rapport à la même période de l’année précédente.

La moitié de ce trafic a transité du port Tanger-ville. On note dans ce sens un trafic de 1,46 million de passagers au niveau de cette infrastructure gérée par l’ANP dans la ville du détroit. Les autorités notent dans ce sens une progression de 3,9% des entrées et de 5,5% de sorties. Le port de Casablanca a vu son trafic passagers régresser de 32%. Le transit est passé d’une année de 135.838 passagers à 199.702 passagers à fin 2017.

Par ailleurs, le port de Nador enregistre une progression de 46,1% du flux des passagers. Une progression tirée par la hausse de 51,7% des entrées et 41,6% de sorties. Il en est de même pour le port d’Al Hoceima où le trafic passagers s’est amélioré de 3% en 2017. Rappelons que l’activité croisière a connu un important déclin durant l’année.

Une baisse de 34,4% a été observée dans ce sens. Hormis le port d’Agadir où les croisières se sont renforcées de 30,3%, l’ensemble des ports gérés par l’ANP a enregistré des baisses des croisières oscillant entre 75,5% à Tanger ville et 37,8% au port de Casablanca.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *