Trafic portuaire : Un volume de plus de 121 millions de tonnes en 2016

Trafic portuaire : Un volume de plus de 121 millions de tonnes en 2016

Le trafic de véhicules a connu une hausse de 24,7%. Ainsi 508.815 unités ont transité par les différents ports gérés par l’ANP. 77% de ce trafic a été enregistré au niveau du port de Tanger Med.

Un bon élan de l’activité portuaire au Maroc en 2016. Le rapport établi par l’Agence nationale des ports met en relief un raffermissement des échanges quasi généralisé au titre dudit exercice. En 2016,  plus de 121 millions de tonnes ont transité par les ports marocains. Un transit en accroissement de 8,6% par rapport au volume transporté une année auparavant. Se référant à l’Agence nationale des ports, cette hausse résulte de la bonne orientation du trafic domestique, en l’occurrence l’import-export. Ce trafic estimé à 90,3 millions de tonnes a grimpé de 9,7% par rapport à l’exercice 2015. L’ANP a également noté en 2016 un accroissement exceptionnel de l’activité de cabotage. Portant sur un volume de 4,6 millions de tonnes, l’activité cabotage s’est consolidée de 17,6% tirée principalement par la reconfiguration des flux entre les ports marocains en ce qui concerne le cabotage des hydrocarbures. Son volume a atteint à fin 2016 les 2,9 millions de tonnes, en progression de 43,9%, profitant, selon l’ANP, au port Tanger Med ayant vu son trafic doubler pour atteindre à la même période 891.500 tonnes. De même, la hausse des volumes de clinker transférés vers le port de Laâyoune à partir des ports de Safi et Agadir y est pour quelque chose dans l’amélioration de l’activité de cabotage. Ces volumes de clinker ont atteint 250.000 tonnes, soit une hausse de 11,4%. L’activité du transbordement s’est également inscrite sur un trend haussier. Elle a affiché une hausse de 5,6% boostée par le trafic des hydrocarbures. En revanche, une stagnation a été relevée au niveau du transbordement des conteneurs évoluant d’à peine 0,2%. Le trafic de véhicules a connu une hausse de 24,7%. Ainsi 508.815 unités ont transité par les différents ports gérés par l’ANP. 77% de ce trafic a été enregistré au niveau du port de Tanger Med. En outre, le trafic des passagers s’est établi à 4,9 millions de passagers dont 337.971 croisiéristes. Ce trafic a connu une amélioration de 7,7%. La répartition de ce trafic par port place Tanger Med en tête avec 2,72 millions de passagers. La deuxième place est accordée au port de Tanger Ville, soit 1,46 million de passagers, suivi du port de Nador (465.375 passagers), Casablanca (199.702 passagers) et Agadir (71.369 croisiéristes).

La performance confirmée dans l’ensemble des ports

A l’exception du port de Mohammedia, l’ensemble des infrastructures portuaires du Maroc a enregistré une hausse de ses trafics. La première place revient au port de Casablanca qui représente 30,7% du trafic domestique. Le trafic du port casablancais s’établit à 27,7 millions de tonnes en 2016. Le port de Jorf Lasfar arrive en deuxième position atteignant ainsi un volume de 26,1 millions de tonnes, soit 28,9% du trafic portuaire national hors transbordement. La répartition du trafic portuaire national par port fait ressortir une part de 14,2% pour Tanger Med, de 6,6% pour le port de Safi, 6,3% pour le port de Mohammedia, de 5,4% pour le port d’Agadir, de 3,8% pour le port de Nador et de 3,1% pour le port de Laâyoune.  S’agissant de l’activité des conteneurs au niveau des ports gérés par l’ANP, l’agence souligne une hausse de 12,9% soutenue principalement par l’importation de matériel dans le cadre des grands projets d’investissement au Maroc. Sur ce segment, le port d’Agadir enregistre un record de 200.000 équivalent vingt pieds (EVP), soit un pic de 18,6%. La progression relevée au niveau du port de Casablanca est de l’ordre de 11,4%, soit un trafic de 950.000 EVP.

Phosphates, hydrocarbures  et céréales…

25,2 millions de tonnes, tel est le volume du trafic des phosphates et dérivés en 2016.  L’ANP relève dans ce sens une progression de 10,1%. Une évolution qui résulte à la fois de la progression de 54,2% des exportations des engrais portant sur un volume de 6,3 millions de tonnes ainsi que de la hausse de 11,6% du volume du soufre. Le port de Jorf Lasfar affiche dans ce sens une croissance de 60,1% des exportations des engrais passant ainsi de 3,4 millions de tonnes à 5,5 millions de tonnes en 2016. En ce qui concerne les hydrocarbures, leur trafic global s’est hissé à 16,2 millions de tonnes soit une progression de 6,2% des volumes manipulés. «Suite à l’arrêt de l’activité de raffinage à Mohammedia, les importations des hydrocarbures ont connu une reconfiguration des flux à travers les différents ports de transit avec une forte progression des importations aux ports de Tanger Med (35,7%), Jorf Lasfar (29%), Agadir (57,2%), Laâyoune (45,1%) et Nador (50,6%)», relève-t-on de l’ANP. L’agence souligne par ailleurs la forte progression du trafic des céréales. Le volume enregistré au niveau des ports gérés par l’ANP est estimé à 8.617.614 tonnes en hausse de 56,7%. Plus de 5 millions de tonnes de ce volume ont transité par le port de Casablanca.  Ce trafic est en hausse de 42,7%. Au niveau de Jorf Lasfar, l’ANP note une hausse de 25,1%, soit 1,26 million de tonnes de céréales. Le port d’Agadir a affiché dans ce sens une progression de 100%, soit un volume de 972.019 tonnes. Les ports de Safi et Nador ont vu leur trafic grimper respectivement de 217 et 189%. En revanche, le trafic de céréales au niveau de Tanger Med s’est replié de 2,5%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *