Transhumance pastorale : Pour une opérationnalisation réussie de la loi no113-13

Transhumance pastorale : Pour une opérationnalisation réussie de la loi no113-13

Tiznit a abrité un séminaire national sur la question

La ville de Tiznit a abrité jeudi un séminaire national sur la mise en œuvre de la loi n°113-13 relative à la transhumance pastorale et ses textes d’application ainsi que les mécanismes et les moyens de son application effective.

Organisé par la Direction provinciale de l’agriculture et présidé par Hassan Khalil,  gouverneur de la province de Tiznit, ce séminaire a porté sur l’opérationnalisation de la loi n°113-13 et ses textes d’application ainsi que les mécanismes et les moyens disponibles pour application effective et ce avec la contribution de tous les partenaires et intervenants concernés par l’activité pastorale. Au programme de ce séminaire, trois ateliers ont porté sur la nouvelle loi et ses textes d’application, les techniques d’amélioration et de développement des parcours, la valorisation des produits et sous-produits issus des écosystèmes pastoraux.

Selon les intervenants lors de cette rencontre, la nouvelle loi apporte des solutions appropriées aux problèmes d’aménagement et de gestion des parcours et met en place les règles d’utilisation et d’exploitation des espaces pastoraux, l’organisation, la régulation et la résolution des conflits qui peuvent surgir de ces pratiques. D’après eux, cet arsenal juridique élaboré après une étude approfondie et un diagnostic multidimensionnel des activités pastorales et de transhumance, menés par le ministère de l’agriculture et tous les partenaires concernés, veille à fournir des informations continues et actualisées sur l’état des pâturages pour répondre aux problématiques posées.

Cette loi a pour objectif de cadrer et de gérer ce phénomène dans ses différents aspects, et définit les principes et les règles régissant ce phénomène afin d’assurer l’exploitation rationnelle des ressources et des biens des espaces concernés et des collectivités territoriales d’accueil.

Parmi les dispositions prévues par cette loi, la formation d’agents qui veilleront à son application. Les assemblées élues, quant à elles, mettront en place des enclos au niveau collectif pour recevoir les troupeaux en cas d’infraction. Parallèlement à cela, les programmes d’aménagement et de création de points d’eau se poursuivront afin d’accompagner les transhumants pour résoudre les problèmes liés à cette activité.

Selon ce texte, le pâturage doit s’effectuer dans le respect du droit de propriété d’autrui et dans la logique de la préservation des ressources naturelles. Le texte précise qu’une aide technique et financière peut être accordée par l’État pour l’aménagement et la préservation des espaces pastoraux aux propriétaires.

Pour rappel, les terrains de parcours au Royaume couvrent 53 millions ha hors forêts et 9 millions ha dans le domaine forestier et alfatier. Ces terrains de parcours sont situés dans leur majorité en zones semi-arides et arides et constituent les principales ressources pastorales pour les populations se trouvant dans ces zones.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *