Transport : M’dina Bus : des bus neufs pour Casablanca

Transport : M’dina Bus : des bus neufs pour Casablanca

Mardi dernier à 16 heures, sur l’esplanade de la wilaya du Grand Casablanca, Mohamed Kabbaj et Mohamed Sajid, respectivement wali du Grand Casablanca et président de la commune urbaine de Casablanca, sont ponctuels. Ils sont là  pour  présider la cérémonie de livraison d’une douzaine d’autobus flambant neufs pour le compte de la société M’dina Bus. Le P-dg de celle-ci, Khalid Chrouate, ainsi que Jean-Plénat, P-dg d’Irisbus-Iveco, sont présents pour accueillir les autorités officielles et élus, ainsi que quelques personnalités marocaines et étrangères.
Sous les objectifs des nombreux photographes présents, MM. Chrouate et Plénat donnent alors des explications sur les différents aspects de ces nouveaux bus et remettent à MM. Kabbaj et Sajid deux plaques symboliques en commémoration de cet événement qui marque la livraison des tout premiers bus d’un marché qui en compte 200. Car, en vertu d’un contrat de gestion délégué, remporté à l’issue d’un appel d’offres lancé en 2004, M’dina Bus doit mettre en service à l’horizon 2009 pas moins de 800 bus. Pour cela, l’entreprise qui a démarré son activité en novembre 2004 en reprenant un peu moins de 30 bus et quelque 2.000 salariés de l’ex-RATC, avait à son tour lancé un appel d’offres international, qui en juillet 2005, a retenu le dossier présenté par la société Irisbus-Iveco. Un groupe représenté au Maroc à travers un double partenariat à savoir Hispano Casablanca et Atlas Véhicules Industriels. Cette dernière entité dispose à Casablanca d’une petite unité industrielle qui assure l’assemblage des châssis. A l’inverse, Hispano Casablanca, filiale du groupe Hispano Tata Motors est dotée d’une usine de 20.000 m2 (couverts) qui réalise la carrosserie des véhicules. Mais pour honorer le contrat en question, les deux entités devront assurer la fabrication de 200 bus par an au profit de M’dina Bus, soit un total de 800 véhicules dans la période allant de 2006 à 2009. Pour cela, les responsables de M’dina Bus et d’Irisbus-Iveco disent avoir consenti de “lourds investissements“ pour répondre globalement au contrat et aux conditions qui l’accompagnent et notamment l’amélioration des conditions du transport en commun dans la capitale économique. Normal, il s’agit-là d’un gros marché remporté par M’dina Bus et qui promet d’importantes perspectives de commandes pour les années à venir. Car, au-delà de 2009, dans une seconde phase donc, M’dina Bus sera l’opérateur unique en la matière dans cette ville. Il était donc impératif que l’entreprise et les bus de M. Chrouate soient modernes et à même d’offrir  aux usagers casablancais un transport de qualité, fiable et respectueux du client et de l’environnement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *