Umnia Bank signe le premier financement par Mourabaha immobilière

Umnia Bank signe le premier financement par Mourabaha immobilière

L’affluence constatée jusqu’à présent est jugée très satisfaisante par l’établissement

Passé l’émotion de la toute première opération, l’établissement semble à présent soucieux de roder la machine pour parvenir au plus vite à un rythme de croisière en matière de production de financements.

Nouveau coup d’éclat pour Umnia Bank. La banque participative, filiale conjointe de CIH Bank, CDG et Qatar International Islamic Bank, vient de faire savoir qu’elle est le premier établissement de la place à avoir conclu un contrat de Mourabaha immobilière. Cela s’est fait le 13 octobre dernier ou ainsi que l’annonce le communiqué de la banque le 22 Muharram 1439. Souhaitant visiblement souligner la portée symbolique de cette toute première opération qui, il est vrai, vient couronner un travail de plusieurs années pour mettre en place l’industrie participative au Maroc, la banque s’est laissée aller à livrer quelques détails sur les bénéficiaires. «Il s’agit d’un jeune ménage de Casablanca qui a bénéficié de ce financement lui permettant d’accéder à la propriété et gagner ainsi en superficie à la grande joie de leur petit garçon», raconte le communiqué de la banque. En ayant été le premier à dénouer une opération de Mourabaha immobilière sur le marché, l’établissement accroche un nouveau trophée à son tableau de chasse. Umnia Bank rappelle, en effet, dans son communiqué qu’elle a été la première à avoir obtenu l’autorisation d’exercer auprès de Bank Al Maghrib en mars dernier. L’établissement est aussi parti en éclaireur pour ce qui est de la mise en place du réseau commercial avec l’ouverture de plusieurs agences dans différentes villes du Royaume dès le mois de mai. Umnia Bank dit encore avoir été la première à avoir lancé sa banque digitale dès le mois de septembre. Passé l’émotion de la toute première opération, l’établissement semble à présent soucieux de roder la machine pour parvenir au plus vite à un rythme de croisière en matière de production de financements. A ce titre, des dizaines d’autres demandes de financement ont déjà été étudiées et approuvées en comité de financement, confie la banque. Le traitement se fait un peu plus laborieusement que pour le financement conventionnel car il y a plus de procédures, de documents à signer…, note le management d’Umnia Bank. La machine se met aussi en place avec les différentes parties prenantes dans ce type d’opérations, à savoir la conservation foncière, la Direction générale des impôts et surtout les notaires.

Une attention particulière pour la conformité des opérations

Ces derniers sont appelés à jouer un rôle crucial dans l’authentification des actes passés dans le cadre de la Mourabaha pour la première transaction relative à l’achat par la banque du bien objet du financement et pour la deuxième transaction portant sur la revente du bien au client. Notons à ce titre que le premier contrat Mourabaha dénoué par Umnia Bank a été finalisé sous la supervision des membres de l’Ordre national des notaires, ainsi que le précise le communiqué de la banque. Umnia Bank accorde évidemment une attention particulière à la conformité de ses opérations.

Sur ce plan, une question divise actuellement les opérateurs se rapportant à la modalité d’accomplissement de l’achat du bien par la banque. Certains établissements estiment que l’enregistrement de l’acte relatif à cette transaction auprès de la conservation foncière s’impose, tandis que d’autres jugent qu’il suffit que la transaction passe par-devant notaire. Umnia Bank adhère à la deuxième interprétation en partant du principe que du point de vue de la charia le transfert de propriété s’opère dès la signature de l’acte relatif à la transaction. Pour mettre en œuvre cette procédure la banque a établi plusieurs garde-fous. Le système d’information ne permet pas d’enregistrer la deuxième transaction si la première n’est pas réalisée, illustre le management de la banque. Aussi, un certain délai doit obligatoirement s’écouler entre le moment où l’on achète le bien et celui où on le revend.    

La clientèle ne devrait pas manquer pour faire monter la machine en régime. L’affluence constatée jusqu’à présent est jugée très satisfaisante par l’établissement. «Quand bien même le modèle est récent, la clientèle se l’est vite approprié», commente-t-on. Et cela vaut pour l’ensemble du marché national, les 11 agences établies par la banque dans 8 villes (Casablanca, Oujda, Fès, Tanger, Salé, Rabat, Marrakech et Agadir) faisant toutes état du fort engouement des demandeurs de financements. Cela devrait être probablement conforté dans les prochains jours par les autres établissements de la place où la concrétisation d’opérations de Mourabaha immobilière est imminente.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *