Un chiffre d’affaires de 5 milliards de dirhams en 2010

Un chiffre d’affaires de 5 milliards de dirhams en 2010

Au titre de  l’exercice 2010, le diagnostic de la situation financière de Cosumar s’avère positif. En effet, le Groupe a affiché une progression significative de ses principaux indicateurs, et ce grâce aux bonnes performances des activités de base et une croissance du marché national de 2,1%. «Malgré une conjoncture difficile et une pluviométrie exceptionnellement élevée, les principaux indicateurs de la Cosumar sont au vert», a souligné Mohamed Fikrat, président-directeur général de la Cosumar, lors d’une conférence de presse tenue, lundi 28 mars 2011, à Casablanca pour l’annonce des résultats financiers du Groupe. Ainsi, le chiffre d’affaires consolidé s’est accru en 2010 de 2% pour atteindre un encours de 5,81 milliards de dirhams. « Cette performance reflète  la croissance de 2,1% en volume des ventes de sucre», a précisé M. Fikrat.  De même, le Groupe Cosumar a augmenté son résultat net part du groupe de 4,2% par rapport à 2009, atteignant ainsi les 577,5 millions de dirhams. Sous l’effet de l’évolution du chiffre d’affaires, l’excédent brut d’exploitation s’est apprécié de 1,9% pour s’établir à 1,16 milliard de dirhams. s’inscrivant dans la même tendance, la production de sucre blanc du Groupe est en augmentation de 1,3% par rapport à 2009. «Le raffinage à Casablanca a compensé l’incidence des inondations exceptionnelles dans le Gharb et le Loukous», a-t-on indiqué. Par ailleurs, le résultat net de Cosumar S.A a grimpé de 12,6% avec un encours global de 580,2 millions de dirhams. Le chiffre d’affaires commercial a atteint les 4,5 milliards de dirhams, soit en hausse de 6,4%. En termes des investissements, l’encours s’est fixé à 403,4 millions de dirhams en 2010 après 784,1 millions de dirhams en 2009. Les investissements physiques s’élèvent, quant à eux, à 387,3 millions de dirhams dont 173,6 millions de dirhams concernent les projets de mise à niveau et maintenance et 164 millions de dirhams pour la modernisation de la raffinerie de Casablanca. En perspective, le Groupe prévoit d’importants investissements industriels. Ainsi, Cosumar va étendre la capacité de traitement des plantes sucrières à Sunabel et Surac et améliorer le taux d’extraction. De même, le Groupe poursuivra  la mécanisation du pain mécanisé et engagera un schéma directeur systèmes d’information du Groupe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *