Un code de gouvernance pour les PME

Un code de gouvernance pour les PME

«Le code spécifique de bonnes pratiques de gouvernance des PME et entreprises familiales que nous lançons aujourd’hui est un outil qui permettra à ces composantes du tissu économique marocain de mieux s’adapter et adopter de nouvelles règles de gouvernance pour leur  pérennisation», c’est avec ces termes que Nizar Baraka, ministre des Affaires économiques et générales, a lancé, vendredi 19 décembre, à Casablanca, ce nouveau code. Le lancement du  code spécifique de bonnes pratiques de gouvernance des PME et entreprises familiales a pour objectif l’amélioration et la promotion du climat des affaires au sein de cette catégorie d’entreprises. Cette rencontre a rassemblé Moulay Hafid Elalamy, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Rainer Geiger, directeur du programme MENA-OCDE pour l’investissement, Ali Fahim, président du Centre des jeunes dirigeants d’entreprise (CJD), ainsi que d’autres éminentes personnalités du monde des affaires.
Lors de son intervention, M. Baraka a précisé que «les PME constituent actuellement la base du tissu économique marocain. Ils participent à la croissance économique du pays, mais cela reste en deçà des potentialités réelles de cette catégorie d’entreprise». «Ce nouveau code permettra à ces entreprises d’instaurer un climat de confiance afin de développer et consolider sa compétitivité aux niveaux national et international», a-t-il ajouté. «Le combat pour la  bonne gouvernance est devenu un combat pour le développement. Un ensemble de réformes s’inscrit dans le cadre de la transparence  auquel nous croyons ce qui approchera le partenariat public- privé», a poursuivi M. Baraka. Pour sa part, M. Elalamy a précisé que «ce code constitue le premier code annexe au code des entreprises en général. La gouvernance au niveau des PME est mal connue. Ce code constitue une avancée remarquable pour la transparence et l’éthique au sein de nos PME. Ces dernières sont une composante générale et majeure de la politique économique au Maroc». «Elles constituent 90% des entreprises et participent à 70% en termes de création d’emplois. Au Maroc les PME souffrent de plusieurs difficultés liées à la fragilité de leur structure et la faiblesse managériale des problèmes qui freinent  malheureusement le développement de ces entreprises», a-t-il précisé. «Ce code fournit à la fois aux PME et aux entreprises familiales des recommandations qui accompagnent leur croissance», a signalé M. Elalamy. Par ailleurs, le code spécifique de bonnes pratiques de gouvernance des PME et entreprises familiales est un code qui complète le code marocain de bonnes pratiques de gouvernance d’entreprise publié en mars dernier par la «Commission nationale gouvernance d’entreprise». Il constitue un recueil de lignes de conduite et de recommandation pour les PME et entreprises familiales. Il vise à leur assurer un ensemble de règles et de pratiques adaptées à leur réalité socio-économique. Il a aussi pour objectif de faire progresser leur performance, leur compétitivité, leur rentabilité et leur croissance tout en améliorant leur image auprès des investisseurs, des banques et d’autres parties prenantes. 
C’est la Commission nationale gouvernance d’entreprise qui a piloté ce code conjointement avec le ministère des Affaires économiques et générales et la CGEM. «C’est une excellente initiative pour développer un corps directeur qui nous aidera à renforcer le tissu économique de notre pays, une fois ce code sera appliqué», a assuré Elalamy.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *