Un contexte de plus en plus difficile

«C’est un grand honneur pour l’UIT d’organiser ici, au Maroc, dans la superbe ville de Marrakech, sa conférence de plénipotentiaires du 23 septembre au 18 octobre prochain», avait indiqué le secrétaire général de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le 2 avril dernier à Casablanca, lors du Télécomp Maroc 2002.
L’annonce est aujourd’hui officielle : la 16ème conférence de plénipotentiaires se tiendra, de source UIT, «à un moment où le secteur des télécommunications connaît des changements sans précédent. Alors qu’il y a quatre ans, la dernière conférence avait lieu dans un climat de postérité, les fabricants d’équipements de télécommunication, les opérateurs, les développeurs de logiciels et les fournisseurs de services doivent aujourd’hui affronter une nouvelle réalité difficile régissant un secteur qui subit une mutation rapide et profonde».
Le ton est donné par l’Union. La mouvance actuelle qui tend vers un contexte «incertain», justifie la tenue d’une telle manifestation. Elle permettra «d’envisager une réforme des règlements, des méthodes de travail et des structures de l’UIT». Aussi, c’est dans la lignée des résolution du plan d’action élaboré à Istanbul, lors de la dernière conférence mondiale, que «certaines décisions ardues» vont être prises à Marrakech, souligne-t-on auprès de l’UIT.
Afin d’améliorer l’accès des pays pauvres aux technologies de l’information et de la communication, il faut établir des partenariats entre l’UIT, les pouvoirs publics et le secteur privé. Les questions qui seront abordées à Marrakech concerneront dans un premier temps les préparatifs du sommet mondial sur la société de l’information (SMSI). Par ailleurs, sera défini le nouveau rôle du secteur privé qui aura comme principal objectif de veiller à la réduction des coûts sans entraîner la baisse de la qualité des services dispensés. D’autre part, les débats porteront sur les mesures destinées à équilibrer son budget et à mettre en place les fonctions électives au sein de l’UIT.
La rationalisation des activités du secteur et la nécessaire prise en charge des problèmes liés aux coûts seront également d’actualité. Les participants se pencheront aussi sur la mise en place d’une procédure plus rapide pour l’approbation des normes mondiales de télécommunication. Il restera à résoudre les entraves liées à la complexité de la coordination des services spatiaux et des créneaux orbitaux pour les satellites.
De même, cette rencontre sera l’occasion d’évaluer les conséquences de la convergence dans le secteur des télécommunications et l’incidence de l’Internet. Tout un programme en perspective.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *