Un guide pour la mise à niveau

La mise à niveau de l’entreprise marocaine a désormais son guide. Elaboré par l’Agence nationale de la mise à niveau (ANPME), ce guide se veut, comme l’a déclaré Latifa Echihabi, directrice générale de cet organisme, un outil convivial pour informer les opérateurs quant aux moyens mis en place pour l’aide à l’effort de restructuration des petites et moyennes entreprises nationales, mais aussi pour mettre ces dernières en contact avec les sources de financement. La démarche et le cycle type de mise à niveau y est ainsi présenté et détaillé. Tout comme les différentes mesures de soutien à cette démarche qui se présentent sous forme de programmes d’appui, dont l’ANPME-Euro Maroc Entreprise, la coopération maroco-allemande et la partie relative à l’assistance technique du Fonds de mise à niveau (FOMAN). Un fonds qui, par ailleurs, sera mis en place cette année, comme nous l’a annoncé Mme Echihabi. Le diagnostic et l’identification des besoins en compétences, effectué par le Groupement interprofessionnel d’aide et de conseil, est également présenté. Ceci, ainsi que les contrats spéciaux de formation professionnelle (CSF), censés améliorer les compétences du personnel des entreprises. Intérêt du sujet oblige, une bonne partie du guide est réservée aux garanties des crédits bancaires, le financement étant un obstacle majeur à toute tentative de modernisation et de développement des PME-PMI. Le Fonds de garantie pour la mise à niveau (FOGAM), celui de Meda I (projet d’appui aux institutions financières de garanties aux PME-Paigam), le Fonds de garantie des prêts à la création de la jeune entreprise, celui de la France en faveur du Maroc et le Fonds de garantie des industries culturelles (FGIC) sont ainsi présentés. A cela s’ajoutent les mesures de cautionnement des marchés à l’exportation, la garantie des crédits d’investissement (CCG), des crédits de fonctionnement (OXYGENE), d’investissement (AT-TAHFIZ) et de mise à niveau (FORCE), ainsi que la garantie des crédits (ENERGY). Des fonds de garantie, mais aussi des fonds propres. Le guide présente dans ce sens les différentes possibilités de financement qui existent sur le marché marocain. A commencer par la ligne de capital-risque de la Banque européenne d’investissement (BEI), d’Acces Capital Atlantique, du fonds d’amorçage SINDIBAD, du financement AWEX-Belgique et du programme partenariat public privé. Le financement des programmes de mise à niveau est également en question dans ce guide. Il s’agit du FOMAN, du Fonds de restructuration des entreprises du secteur du textile et de l’habillement (FORTEX) et du Fonds de rénovation des unités hôtelières (RENOVOTEL). Les lignes de crédits bancaires italienne, française, portugaise et allemande sont aussi mises en relief dans ce sens. Le soutien à la protection de l’environnement, par le biais du Fonds de dépollution industrielle (FODEP), est également présenté. Ceci, en plus du rôle du Fonds Hassan II pour le développement économique et social dans la prise en charge de terrains et locaux industriels. Le tour est ainsi fait sur tous les aspects liés à la mise à niveau. A suivre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *