Un marché dominé par les françaises

L’activité automobile a connu un léger recul au cours de l’année 2000 (-1,4%), attribuable en majeure partie au repli enregistré sur les ventes de voitures utilitaires, ainsi qu’une stagnation au niveau du segment des voitures particulières. Selon les derniers chiffres publiés par Crédit du Maroc Capital la semaine dernière, les immatriculations ont progressé de 9,4% par rapport à octobre 2000, soit un volume de ventes de l’ordre 39.475 véhicules pour cette année contre 36.249 l’année précédente.Quant aux voitures particulières, elles ont progressé de 9,4% avec 26.874 unités vendues à fin octobre 2001 contre 24.555 au cours de la même période de l’année dernière. Ce sont surtout les marques françaises, Renault et Peugeot qui maintiennent la première place sur le marché des voitures particulières avec 24,9% et 23% de part de marché. Leur compatriote, Citroën, s’adjuge la troisième place avec 12,1%. Notons que le marché marocain de l’automobile se caractérise par une montée en puissance du diesel, qui représenterait à fin 2001, 62,2% des immatriculations, contre 51,7% un an auparavant. En effet, les immatriculations de voitures à gazoline ont cru de 28,8% , alors que celle des véhicules à essence ont baissé de 16,3% . Cette baisse a touché aussi les voitures de marques Mitsubishi, commercialisées par Auto Hall, qui ont baissé de 43,8% avec 228 unités vendues contre 406 à fin de 2000. La marque Ford n’a pas échappé a cette tendance baissière qui touche le secteur. Ses ventes ont diminué donc de 48%. Toutefois ce recul n’est pas spécifique au marché marocain seulement, mais elle touche aussi le marché européen et asiatique. Ainsi à la Bourse de Paris, l’action Renault perd 0,93 % et, l’action Renault perd 0,93 %.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *