Un nouveau champ de bataille entre Apple et Google

Un nouveau champ de bataille entre Apple et Google

Google, roi incontesté de la publicité sur Internet, voit désormais Apple lui disputer sa couronne sur le terrain des équipements mobiles. Un nouveau champ de bataille dans la lutte de plus en plus âpre entre ces deux géants américains de l’informatique. Google a bâti son succès sur son moteur de recherche, et a fait fortune en associant des annonces publicitaires à ses résultats de recherches.  L’achat récent par Google d’AdMob, une société de publicité mobile qu’Apple avait tenté d’acheter en 2009, est une tentative de prolonger ce succès sur le marché en pleine expansion de la publicité mobile. Mais la firme à la pomme, qui a fait l’acquisition du rival d’AdMob, Quattro Wireless, considère que l’avenir de la publicité mobile réside plus dans les applications (logiciels) que dans la recherche d’information. «Sur un ordinateur de bureau, tout se passe au niveau de la recherche, c’est là que se trouve l’argent», a expliqué récemment le patron d’Apple Steve Jobs : «Mais les gens ne cherchent pas l’information sur un mobile comme sur un ordinateur de bureau. Ils passent tout leur temps sur les applications». M. Jobs a dévoilé iAd, une nouvelle plate-forme publicitaire mobile, en marge de la présentation, jeudi, de la dernière version du système d’exploitation de son iPhone -pour lequel existent 185.000 applications spécifiques. Les utilisateurs, plaide-t-il, «se servent des applications pour trouver des données sur Internet, de préférence à une recherche générale. C’est là que nous avons l’opportunité de fournir de la publicité». La plate-forme iAd permet aux développeurs de logiciels et aux agences de publicité d’implanter des publicités directement dans les applications conçues pour l’iPhone, le baladeur numérique iPod Touch et désormais l’iPad, la tablette tactile avec laquelle Apple veut révolutionner l’informatique. Steve Jobs prévoit qu’Apple vendra la publicité et offrira 60% de son revenu aux développeurs d’applications. La démarche convainc l’analyste de la Silicon Valley Rob Enderle (Enderle Group). iAd, dit-il, «est une idée brillante et qui campe solidement sur le terrain de Google. C’est ce que Google aurait dû faire». Rob Enderle prévoit que l’évolution des habitudes de consommation d’Internet, de plus en plus nomades, pourrait faire de la publicité mobile «une meilleure source de revenu» que celle confinée aux ordinateurs de bureau. La rivalité entre Google et Apple s’est échauffée dernièrement au point qu’Eric Schmidt, le P-dg de Google, a quitté l’an dernier le conseil d’administration d’Apple. Le navigateur Internet de Google, Chrome, est en concurrence avec le Safari d’Apple. Le système d’exploitation informatique de Google, qui s’appelle également Chrome, et son système d’exploitation mobile Android sont également des rivaux de produits Apple. Et le lancement en début d’année de Nexus One, le smartphone de Google, était un coup direct porté à l’iPhone. Apple a répliqué par un procès contre le taïwanais HTC, fabricant du Nexus One, accusé de ne pas respecter des brevets de l’iPhone.

  Chris Lefkow (AFP)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *