Un plan d’urgence contre l’insécurité routière

Dans un entretien, diffusé samedi, par la première chaîne de télévision nationale (TVM), dans le cadre de l’émission  » Mâa Al Hadath « , Karim Ghellab a indiqué que ce plan est issu d’un programme stratégique s’étendant sur les dix prochaines années et qui couvre l’ensemble du Maroc.
Le ministre a ajouté que ce plan comprend sept axes principaux dont la sensibilisation et l’éducation, le contrôle et la sanction et la révision des lois, précisant que le nouveau projet de loi du code de la route et le nouveau décret approuvés récemment par le Conseil de gouvernement prévoient notamment l’obligation du port de la ceinture de sécurité pour le conducteur et le passager au siège avant, à l’intérieur des villes, et pour les occupants des sièges arrières en dehors des villes, l’obligation d’utiliser des roues « Tubless » et l’impératif pour les autocars et camions de posséder des freins ABS.
Concernant la Comité national de prévention des accidents de la circulation, M.Ghellab a souligné que celui-ci ne dispose d’aucune autorité pour prendre des décisions, précisant qu’il a procédé à l’élaboration d’un nouveau décret instituant un autre comité exécutif habilité notamment à prendre des décisions, à approuver le programme d’action et doté d’un pouvoir d’exécution en matière de prise de décision. Il a ajouté que ce comité, qui sera présidé par le Premier ministre, aura des attributions sur l’ensemble du territoire national et oeuvrera sous l’autorité des walis.
Le ministre a indiqué qu’un certain nombre de décisions ont été prises notamment pour ce qui est des accidents de circulation mortels ayant impliqué des véhicules de transports en commun, précisant qu’une baisse sensible a été enregistrée en matière d’accident de la circulation en 2004.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *