Un référentiel automobile harmonisé

Le premier volet auquel s’attaque EME dans le processus de mise à niveau des équipementiers touche à la mise au niveau, de plus en plus corollaire de certification. Pour que l’entreprise automobile puisse se placer comme étant un fournisseur des constructeurs, elle doit être certifiée ISO/TS 16946.
Cette spécification technique est le fruit d’un commun accord entre les constructeurs et les fournisseurs automobile désireux de donner naissance à un référentiel harmonisé unique. TS ou « technical Specification » est en effet un nouveau type de document édité par ISO. Le chiffre 16949 correspond tout simplement à un numéro d’ordre attribué par l’ISO.
La spécification en question a été élaborée par IATF (The International Automotive Task Force) avec le soutien de l’ISO/TC 176 qui n’est autre que le comité technique de l’ISO chargé de l’élaboration des normes ISO relatives au management de la qualité. L’IATF, apprend-on, a engagé des travaux de mise à jour de la norme ISO/TS 16949 de façon à rendre sa structure cohérente avec celle de la norme ISO 9000 version 2000.
Pour les fournisseurs, cette norme a des conséquences spécifiques. Elle permet une externalisation de la construction, exige un haut investissement de leur part, une participation aux réseaux de distribution et la signature d’un contrat de long terme avec le constructeur. Ce dernier s’engage pour sa part à intégrer dans le plan de qualité les exigences exprimées par son client. Il doit mentionner les spécifications techniques par client et assurer l’homologation de pièces de productions avec les normes en vigueur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *