Une année exceptionnelle pour l’OCP

Une  année exceptionnelle pour l’OCP

«L’année 2008 a été une année exceptionnelle dans l’industrie des phosphates avec des niveaux de prix historiques. C’est une année unique et ce, en dépit du ralentissement brutal de la demande en fin d’année lié à la crise financière mondiale». C’est avec ces termes qu’a annoncé Mostafa Terrab, directeur général du Groupe  OCP, lors d’une conférence de presse organisée à Casablanca. Le groupe a consolidé son chiffre d’affaires en 2008 avec 60,14 milliards de dirhams.
«Le chiffre d’affaires du groupe a plus que doublé en 2008 en passant de 28,9 milliards de dirhams en 2007 à 60,14 milliards de dirhams en 2008», a -t-il ajouté. L’annonce de ses résultats intervient en fait après la tenue de son conseil d’administration le 10 avril en présence de Amina Benkhadra, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, Ahmed Reda Chami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Abdelkebir Zahoud, secrétaire d’État chargé de l’Eau  et Mohamed Benchaaboun, président- directeur général du Groupe Banque Centrale Populaire. «Cette performance vient conforter le groupe dans ses nouvelles orientations stratégiques visant une optimisation des prix et des volumes de ventes. En effet, le groupe a réalisé 41,24 milliards de dirhams supplémentaires, tout en réduisant ses volumes de ventes en équivalant phosphate à environ 23,71 millions de tonnes contre 27,93 millions en 2007», a poursuivi M. Terrab. L’OCP a terminé l’exercice 2008 avec un résultat d’exploitation de 28 milliards de dirhams soit une multiplication par six par rapport à 2007. Le résultat net du groupe s’est établi à 23,5 milliards de dirhams  en 2008. Les fonds propres de cet organisme ont été enrichis par plus de 14 milliards de dirhams en 2008 contre moins de 10 milliards de dirhams enregistrés en 2007. Par rapport à la crise mondiale, M.Terrab a indiqué que l’OCP a déjà vécu une telle expérience avec la crise des années 70. La demande en phosphate connaît une baisse en période de crise. Pour faire face à cette situation, le groupe a mis en place durant l’année 2008 une nouvelle stratégie. «La meilleure solution de faire face à la crise est de continuer à investir. En période de crise, le bas de cycle est attendu. Nous avons la chance d’être dans un secteur où les bas de cycles correspondent à la crise à laquelle nous étions déjà prêt»,  a relevé M. Terrab. «Il faut noter aussi que l’OCP n’a perdu aucun de ses clients en cette période», a -t-il noté.
Après la chute qu’a connue le marché international depuis le 4ème trimestre 2008, l’OCP    prévoit la stabilisation du marché international vers la fin du premier trimestre 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *