Une charte sur fond de noir

De l’éthique et de la déontologie en immobilier. Désormais, la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) dispose d’une charte d’éthique et de déontologie signée, mercredi 26 novembre, à l’occasion du Salon Medestate, à Casablanca, en présence de Taoufiq Hejira, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, et de Moulay Hafid Elalamy, président de la CGEM.  «La FNPI a mis en place une charte d’éthique et de déontologie mettant l’accent sur les valeurs de notre Fédération en matière de respect des engagements socio-économiques, de transparence des transactions et de relations avec les clients et les fournisseurs. Cette charte a pour objectif d’asseoir des relations de confiance entre acquéreurs et promoteurs immobiliers et normaliser les relations avec les administrations», explique-t-on à cette Fédération présidée par Youssef Ben Mansour.
Pour bâtir donc une relation basée sur la confiance, la pratique du «noir» est le premier point noir à extirper pour assainir le secteur.  Ainsi, le promoteur immobilier adhérant à la FNPI donnera au public une information fidèle et complète des services qu’il rend. Et les prix doivent être clairement communiqués et affichés dans un esprit de transparence des transactions, selon les termes de cette charte. «Le promoteur immobilier, membre de la FNPI, s’interdit tout comportement consistant, directement ou indirectement à promettre, offrir, solliciter ou accorder des paiements illicites en vue d’acquérir ou de vendre un bien immobilier quelconque», relève-t-on dans cette charte. Ainsi, les membres de cette fédération parlent de mettre en place de moyens appropriés pour lutter contre la corruption. Ils veulent également sensibiliser les salariés aux mesures prises par l’entreprise pour lutter contre la corruption et promouvoir le respect de ces dispositions par les salariés au moyen d’une information adéquate, de programmes de formation et de procédures disciplinaires. Dans cette charte, la FNPI se penche aussi sur le respect des intérêts des clients et des acquéreurs. Le promoteur immobilier adhérant à la FNPI veillera ainsi sur le respect de la sécurité des biens destinés aux acquéreurs. Il devra fournir également des informations exactes sur les biens immobiliers en vente, et notamment le règlement de copropriété, de façon à permettre à l’acquéreur de décider en connaissance de cause. Il doit aussi ne pas faire de publicité mensongère ainsi que des omissions et autres pratiques déloyales. Pour veiller à l’application de cette charte, la FNPI compte mettre en place un comité de veille et de vigilance, chargé  de garantir l’application de ces valeurs. Ce comité sera composé de représentants de l’administration, des institutions financières, de la société civile, d’associations professionnelles et d’ONG œuvrant dans le domaine du respect des règles de l’éthique et de la déontologie dans les pratiques professionnelles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *