Une ville touristique à Oued Chbika

Une ville touristique à Oued Chbika

À 50 km de Tan-Tan, une ville touristique émergera du sable à l’horizon 2013. Niché au creux des plateaux naturels du site d’Oued Chbika, le projet a tous les atouts pour séduire. Entre mer, désert et dunes, cette nouvelle station s’étend à termes sur une superficie globale de 1.500 hectares. La première phase porte sur une superficie de 500 hectares et nécessite un investissement global de 6,8 milliards de dirhams. La cérémonie de pose de la première pierre de la station Chbika a eu lieu, mardi 30 juin, en présence des promoteurs de ce projet, le groupe suisse Orsacom Development Holding, présidé par l’Egyptien Samih Sawiris, et la CDG, présidée par Anas Alami. Pour réaliser ce projet, les deux groupes ont créé Oued Chbika Développement, le 24 mai 2007 avec un capital initial de 10 millions de dirhams.
De 10 millions de dirhams, le capital de cette société a été porté à 570 millions de dirhams en 2008. Ce montant correspond au seuil minimum exigé par l’Etat dans le cadre de la convention de mise en valeur signée avec les responsables d’Orascom le 12 septembre 2007. De 570 millions de dirhams, le capital d’Oued Chbika Développement pourrait atteindre 960 millions de dirhams, soit une injection de 390 millions de dirhams. Le capital de cette société est détenu à hauteur de 35% par CDG développement et le reste par Orsacom. Face à l’océan, le site Chbika comprendra un programme hôtelier, un programme résidentiel et des équipements d’accompagnement et de loisirs dans sa première phase. Il s’agit de la construction de cinq hôtels 5 étoiles et trois hôtels 4 étoiles soit un total de 2.500 chambres. Pour le résidentiel, il est question de créer 1.815 unités dont 500 confiées en gestion hôtelière. «La philosophie du projet consiste à créer une ville surprise présentant une parfaite harmonie entre les deux immensités que sont l’océan Atlantique et le Sahara», explique Samih Sawiris. «Le positionnement de la zone est un savant dosage d’authenticité, à travers son architecture traditionnelle marocaine et sa conception intégrée et éco-consciente», ajoute-t-il.  La première phase de ce projet est scindée en deux. Le début d’exploitation de la première partie, comprenant cinq hôtels, est prévue en 2012. La seconde partie sera prête en 2015.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *