Vision 2020 : Des perspectives de relance à court terme se tracent

Vision 2020 : Des perspectives de relance à court terme se tracent

En vue d’accélérer la réalisation des objectifs fixés…

Accélérer la mise en œuvre de la vision touristique 2020. C’est l’objectif que s’assigne l’ensemble des opérateurs du secteur. Cet engagement a été réitéré lors d’une rencontre tenue jeudi 1er juin, à Rabat à laquelle ont pris part Mohamed Sajid, ministre du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, Lamia Boutaleb, secrétaire d’Etat chargée du tourisme, les représentants de la Confédération nationale du tourisme ainsi que toutes les commissions et fédérations confondues. L’ensemble des intervenants s’est mis d’accord sur les axes stratégiques d’une feuille de route conjointe pour booster la mise en œuvre de la vision 2020. Ceci s’inscrit conformément aux aspirations du nouveau ministre de tutelle.

Depuis la nomination du gouvernement en avril dernier, le département de Mohamed Sajid a établi un plan d’action intégrant des mesures d’accélération pour traiter les urgences, restaurer la confiance et préserver les acquis du secteur. Le plan d’accélération à mettre en place permettrait «d’améliorer rapidement les performances des principales destinations touristiques existantes et de s’atteler à dynamiser l’investissement et les projets structurants de la vision pour accompagner progressivement le développement des destinations émergentes». Ce plan serait décliné en feuille de route à court et à moyen termes. De même, l’ensemble des acteurs dont les professionnels et les acteurs régionaux sera impliqué dans la mise en œuvre de ce dispositif. La finalité est de préciser les engagements des parties prenantes publiques soient-elles ou privées. Cette action intervient à point nommé du fait que l’exécution de la vision 2020 a observé une décélération. Le secteur a en effet été en léthargie et ce en raison des facteurs endogènes, de la conjoncture économique défavorable et du contexte géostratégique instable.

En dépit de la résilience de la destination Maroc, le secteur a affiché sur la période 2010-2015 une croissance non conforme aux prévisions fixés à l’horizon 2020.  Tous ces facteurs ont impacté la mise en œuvre des principales composantes de la vision 2020. Ainsi, les engagements du contrat-programme national ont connu un ralentissement. Rappelons que la rencontre de jeudi qui est inscrite dans une démarche d’ouverture et de transparence vis-à vis de l’ensemble des opérateurs du secteur aussi bien publics que privés. La rencontre a également été l’occasion de dresser le  bilan d’étape du secteur du tourisme et des recommandations qui en découlent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *