septembre 26, 2017

Voici les gros chantiers qui arrivent en 2016 au Maroc

Voici les gros chantiers qui arrivent en 2016 au Maroc

C’est un fait ! Le Maroc a, depuis quelques années, entrepris des efforts indéniables en matière d’amélioration des infrastructures et ce, à travers le développement du réseau des transports autoroutier, ferroviaire et aérien ainsi que le renforcement des réseaux portuaires et aéroportuaires. Des efforts qui se poursuivront en 2016 dans le cadre de diverses stratégies sectorielles et plans d’action entrepreneuriaux. Un seul objectif en vue : répondre à la forte croissance de la demande et accompagner le développement régional et sectoriel et en particulier les secteurs prioritaires par des investissements ciblés.

Transport autoroutier : ADM

Pour l’exercice 2016, les investissements prévus par Autoroutes du Maroc (ADM) s’élèvent à 4 milliards de dirhams et sont destinés, essentiellement, à l’achèvement du programme autoroutier actuel. Ils portent sur les sections autoroutières en cours de réalisation, à savoir El Jadida-Safi (500 millions de dirhams), contournement de Rabat (862 millions de dirhams) et Tit Mellil-Berrechid (783 millions de dirhams) et sur des sections d’autoroutes en service pour 2,02 milliards de dirhams (construction des échangeurs pour 400 millions de dirhams, élargissement à 2×3 voies de Casablanca-Berrechid pour une enveloppe de 250 millions de dirhams…). A noter qu’il est prévu en 2016 la préparation d’un nouveau contrat programme Etat-ADM en vue de réaliser de nouvelles sections autoroutières dont la définition est en cours au niveau des autorités compétentes.

Transport ferroviaire : ONCF

Un nouveau contrat programme entre l’Etat et l’Office national des chemins de fer (ONCF) est en cours de préparation en vue d’arrêter le plan d’action de l’Office pour la période 2016-2020. En ce sens, le programme d’investissement prévisionnel de l’ONCF pour l’année 2016 s’élève à 10 milliards de dirhams, dont 2,979 milliards de dirhams seront destinés à l’achèvement du projet de LGV, 3,220 milliards de dirhams pour les autres projets du programme général et un montant de 3,801 milliards de dirhams correspondant au démarrage de nouveaux projets prévus dans le futur plan de développement. Aussi, le nombre de voyageurs connaîtrait en 2016 une évolution de 5% par rapport à 2015 pour s’établir à 44,1 millions de voyageurs, le transport du fret ainsi que le transport des phosphates se maintiendraient quasiment au même niveau que l’année 2015, soit respectivement 10 millions de tonnes et 21 millions de tonnes, ce qui se traduirait par un chiffre d’affaires de 3,670 milliards de dirhams, en hausse de 3,3% par rapport à 2015.

Transport urbain : Casa Transport et STRS

Pour le tramway de Casablanca, il est prévu d’entamer, au cours de l’exercice 2016 les travaux de la plate-forme voie ferrée et le lancement de la fabrication du matériel roulant. Le budget prévisionnel des investissements à engager s’élève à 800 millions de dirhams. Il a trait à la deuxième ligne dont les études sont déjà réalisées et livrées et les travaux de réalisation sont prévus incessamment sur un linéaire de 17 km.

A signaler qu’une convention relative à la mobilité urbaine et l’amélioration du transport en commun au niveau de Casablanca a été signée devant Sa Majesté le Roi le 28 septembre 2014 et prévoit la réalisation de 5 autres lignes (en tramway ou en bus à haut niveau de service) totalisant 80 kilomètres pour un montant global de 16 milliards de dirhams. En ce qui concerne la mise en place du tramway de Rabat-Salé, la Société du tramway Rabat-Salé (STRS) prévoit, au niveau de son programme pluriannuel couvrant la période 2015-2020 l’augmentation de l’offre du réseau par la réalisation des opérations d’extension des deux lignes de tramway de Rabat-Salé pour un linéaire de 20,4 kilomètres pour une enveloppe prévisionnelle estimée à 4 milliards de dirhams (hors foncier, ouvrages d’art et aléas).

Transport aérien : RAM

A compter de l’exercice 2016, Royal Air Maroc (RAM) envisage d’entreprendre un plan de développement pour la période 2016-2025 qui s’articule, notamment, autour du renforcement de la dimension africaine par la création de nouvelles lignes aériennes sur le continent et l’augmentation de ses parts de marché. Ce plan de développement devrait s’accompagner par l’élargissement de la flotte (passant de 47 avions en 2014 à 105 en 2025) et l’engagement d’un programme d’investissement de près de 36 milliards de dirhams sur toute la période, y compris l’acquisition et la location de la flotte. Ainsi, ce plan de développement se traduirait par une augmentation du trafic et du chiffre d’affaires en moyenne annuelle de 7% sur la période 2015-2025. Au terme de cette phase, le chiffre d’affaires de la compagnie devrait s’établir à plus de 30 milliards de dirhams avec un résultat net de près de 770 millions de dirhams.

Infrastructures portuaires : ANP et TMSA

L’Agence nationale des ports (ANP) a été chargée, suite aux conventions signées devant Sa Majesté le Roi, de la réalisation d’importants projets dans le cadre du grand projet «Wessal». Il s’agit du projet de libération de l’assiette foncière et de libération de la zone des chantiers navals du port de Casablanca de 900 millions de dirhams, du projet de libération de l’assiette foncière et valorisation du nouveau port de pêche de Casablanca pour 650 millions de dirhams et du projet relatif à la réalisation d’un nouveau terminal pour les croisières au port de Casablanca pour un budget de 200 millions de dirhams. A noter que le programme d’investissement de l’ANP prévu au titre de la période 2015-2019 s’élève à 5,9 milliards de dirhams. Pour sa part, l’Agence Spéciale Tanger Med (TMSA) est chargée de l’aménagement, du développement et de la gestion de la Zone économique spéciale de «Tanger Méditerranée». Ses prévisions pour l’année 2016 portent sur la réalisation d’un chiffre d’affaires de 1,944 milliard de dirhams provenant pour l’essentiel de l’activité portuaire pour 1,533 milliard de dirhams.
De même, l’Agence prévoit d’engager des investissements de 1,584 milliard de dirhams portant sur les travaux de construction et d’aménagement du port Tanger Med II, les expropriations du foncier, l’aménagement et la viabilisation des plates-formes industrielles, la construction des entrepôts et bâtiments administratifs dans lesdites zones et l’aménagement du SAS Export et Ombragés aux pré-embarquements du port passagers.

Infrastructures aéroportuaires : ONDA

Dans le cadre des nouvelles orientations stratégiques de l’Office national des aéroports (ONDA), cinq axes stratégiques ont été définis et portent sur la restauration de la confiance avec les parties prenantes, le recadrage stratégique du plan d’investissement, le renforcement de la culture client, la dynamisation du mode de la gouvernance et de l’organisation et la coopération internationale. En 2016, l’ONDA prévoit un budget d’investissement de 2 milliards de dirhams en vue de poursuivre la réalisation des principales opérations programmées dont, notamment, le T1 de l’aéroport Mohammed V, le T3 de l’aéroport de Marrakech et le Centre de contrôle régional d’Agadir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *