Wall Street : Un manque de souffle en fin d’année

Wall Street : Un manque de souffle en fin d’année

L’indice S&P 500 a terminé vendredi à un plus haut depuis septembre 2008 et le Nasdaq Composite à un pic depuis décembre 2007. Dans le même temps, l’indice de volatilité VIX, surnommé l’indice de la peur, est tombé à un plus bas depuis avril. Selon Cleveland Rueckert, analyste chez Birinyi Associates, ces deux indices pourraient ne pas aller plus haut pendant un certain temps. Il a ajouté que, sur les 65 dernières années, la progression du S&P 500 sur la période allant de Thanksgiving au Nouvel An s’est établi en moyenne à 3,4% par an. Or, cette année, depuis le début de la saison de fêtes marqué par Thanksgiving, l’indice a déjà pris 3,5%. «Un bon nombre d’actions ont déjà enregistré des gains très importants et cela ne serait guère une surprise de voir des gérants de fonds fermer leurs positions et prendre des vacances», a poursuivi Cleveland Rueckert. Sur les huit dernières séances, le S&P 500 a terminé à six reprises à un nouveau plus haut de deux ans. Mais cette progression a été enregistrée dans des volumes de plus en plus faibles, la moyenne journalière des trois dernières séances ayant été de 7,76 milliards de dollars contre une moyenne observée depuis le début de l’année de 8,62 milliards. L’orientation de Wall Street en cette fin d’année sera surtout le fait d’indicateurs macro-économiques – les derniers en date ayant essentiellement suggéré un renforcement de la reprise économique aux Etats-Unis avec, au programme cette semaine, les ventes et les prix de détails ainsi que des statistiques relatives au secteur industriel comme l’indice Empire State et celui de la Réserve fédérale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *