Edito : Impossible UMA

Edito : Impossible UMA

Après les premiers accords de Skhirate, qui avaient permis une première avancée majeure, le Maroc tente de nouveau d’apporter son aide et sa médiation pour solutionner le dossier libyen. Le fait de ne pas avoir de frontières directes avec la Libye n’empêche pas le Maroc d’œuvrer pour le retour de la paix dans ce pays. 

Les pays africains amis le savent aussi, le Maroc a été et restera toujours un fervent défenseur de la légalité internationale et de la paix.

Pendant ce temps, notre voisin direct, et plus précisément ceux qui gouvernent l’Algérie, est dans une tout autre logique. En plus de donner abri aux bandes du Polisario au vu et au su de la communauté internationale, Alger est connue pour fermer les yeux sur la porosité de ses frontières, sauf celles avec le Maroc, pour permettre le développement de trafics de tous genres et qui, au besoin, sont utilisés de temps à autre comme carte de pression et de chantage vis-à-vis des pays limitrophes. Les Libyens, voisins directs de l’Algérie, en savent quelque chose tout comme le Mali et le Niger. La conception algérienne du voisinage date de l’ère révolue de la guerre froide.

L’usage de telles pratiques est d’ailleurs dans la même lignée que le traitement que réserve Alger aux migrants de pays subsahariens qui ont la mauvaise idée de croire que l’Algérie peut être une terre d’accueil. D’ailleurs, le Mali vient de rappeler ses diplomates en poste à Alger pour motif de maltraitance à l’égard de migrants maliens. En même temps, le Royaume, lui, s’apprête à donner aux Maliens comme à d’autres la possibilité de résider au Maroc en toute quiétude, dans la dignité et dans un esprit d’entraide et de fraternité.

Ce sont là toutes les grandes différences, presque génétiques, entre le Maroc et l’Algérie qui feront que l’Union du Maghreb Arabe ne pourra probablement et malheureusement jamais se faire…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *