Edito : Tourisme, le gâchis

Edito : Tourisme, le gâchis
Situation paradoxale que celle qui prévaut actuellement dans le secteur touristique. Alors que contre vents et marées, la destination Maroc continue encore à afficher des performances respectables malgré le marasme qui touche les pays de la région, les opérateurs sont plus divisés que jamais.

La Confédération nationale du tourisme (CNT), censée comme son nom l’indique fédérer les professionnels, est en train de se transformer en champ de bataille. Elle risque aussi de devenir une coquille vide au vu des menaces de cinq des six grandes fédérations du secteur de la quitter pour créer une autre organisation. Les différences et la diversité des visions et points de vue ne sont pas en soi un mauvais signe pour une association professionnelle.
Au contraire, c’est même cette diversité qui peut générer, à travers le débat et le dialogue, de bonnes idées pour faire évoluer le secteur. Le problème se pose lorsque l’on dépasse le cadre du dialogue constructif pour tomber dans la guerre des personnes et des égos indépendamment des intérêts du secteur. Le tourisme a été depuis plus de cinq ans quasiment absent des tablettes du gouvernement précédent.
Et les professionnels n’ont dû compter que sur eux-mêmes en l’absence d’une vision globale et d’une réelle stratégie volontariste, la Vision 2020 étant malheureusement restée au stade de déclarations d’intention. C’est dire que si demain opérateurs privés et ministère arrivaient enfin à travailler ensemble, les résultats et performances seraient encore meilleurs. En attendant une hypothétique concorde, on ne peut que se désoler d’un tel gâchis…
loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *