* Le salarié veillera à mettre toutes les cartes entre ses mains avant de tenter une quelconque négociation pour sa valorisation en entreprise.
* Mais si la reconnaissance ne fait pas partie de la culture de l’entreprise dans laquelle il évolue, il devra faire preuve de patience et se dire qu’il a d’autres avantages qu’il ne trouverait peut-être pas ailleurs.
* Si par contre cette absence affective commence à susciter en lui des dysfonctionnements psychologiques, il devra se poser la question s’il ne devrait pas mieux changer plutôt que d’y laisser des plumes !
* C’est au salarié de faire le dosage en faisant le décompte des plus et des moins avant de prendre une décision radicale.
* La culture de reconnaissance étant très rare, il risque de changer de job pour une situation identique sinon pire.
* Car lors de l’entretien, un employeur intéressé par un profil jouera à coup sûr le jeu de la séduction et ne montrera sa vraie face qu’après quelques mois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *