Demande d augmentation de salaire : Ce que vous ne devez absolument pas faire

Demande d augmentation de salaire : Ce que vous ne devez absolument pas faire

Qu’il aime ou pas son travail, chaque salarié espère la même chose : faire reconnaître ses efforts à leur juste valeur et être «récompensé» par un salaire adéquat. Bien décidé à obtenir une augmentation de salaire cette année, le salarié doit être persuasif et éviter des pièges très courants. Voici quelques conseils pour avoir toutes les clés en main au moment de négocier votre augmentation salariale.
Pour commencer, ne débarquez pas avec vos gros sabots dès votre embauche. Une augmentation, ça se mérite et ça se prépare. Pour cela il vous faudra attendre 6 mois d’ancienneté pour en faire la demande. Il serait inutile également de pousser la porte du bureau de votre manager sans avoir préparé vos arguments. Réfléchissez à ce que votre contribution apporte à l’entreprise. Il est également possible de se baser sur ses capacités à rentrer dans un projet, tenir des délais serrés, s’intégrer dans une nouvelle équipe. Un changement de poste ou d’attribution de nouvelles responsabilités pourrait aussi mieux justifier votre augmentation.
Il est important également avant de faire ce «pas» de s’assurer que votre entreprise affiche de bons résultats. Chiffre d’affaires, croissance ou encore perspectives de développement sont des informations capitales.  Généralement, les augmentation sont comprises entre  5 et 15%. Ce pourcentage varie selon les régions et les secteurs d’activité. Faites également très attention au timing que vous choisissez pour parler augmentation. Pour que votre demande ait un écho positif, évitez d’en parler à votre manager dans le couloir ou entre deux rendez-vous par exemple. Sollicitez un rendez-vous formel et vous aurez toutes vos chances en main. L’entretien annuel semble être l’occasion idéale mais il se peut que vous ne soyez pas le seul à la saisir. Ce qui diminue vos chances.
Par ailleurs, inutile de s’adresser au Pdg, choisissez votre interlocuteur avec soin. Adressez-vous directement à votre supérieur hiérarchique. Il n’est pas à même de prendre la décision finale mais aucune augmentation ne se fera sans son accord. C’est la personne la mieux placée pour juger votre travail et donc pour vous évaluer. L’erreur à ne pas faire serait d’avoir recours au chantage ! Cette méthode fera que votre supérieur se sentira trahi et la relation de confiance entre vous deux sera rompue. Chose qui ne joue aucunement en votre faveur. Gardez donc en tête que la négociation est un dialogue qui a pour objectif de trouver une solution à un problème posé, non celui de faire prévaloir la loi du plus fort. En gros, commencez par énoncer vos apports à l’entreprise, ce que vous avez accompli. Exposez ensuite vos prochains objectifs. Parlez enfin chiffres sans imposer un montant. Adoptez la «gagne attitude». Positivez dès le départ et surtout souriez, ça prouve à quel point vous êtes motivé. Soyez ferme sans être agressif. Axez sur le dialogue: écoutez votre interlocuteur pour cerner sa vision du travail.

Conseils pratiques…

Qu’est-ce que la technique écho?

Vous avez enfin obtenu l’accord de votre patron pour augmenter votre rémunération sans pour autant être satisfait du montant proposé. Vous avez encore du terrain pour jouer. Si la rémunération offerte ne vous convient pas, ne l’acceptez pas tout de suite. Les professionnels du recrutement préconisent dans des situation pareille d’adopter la «technique écho». Il s’agit tout simplement de «répéter le chiffre proposé et marquer un temps de silence».  Votre attitude pourrait éventuellement pousser votre boss à reprendre la parole et à argumenter sa proposition. S’il y a une marge de négociation, votre interlocuteur pourra revoir sa décision, voire se plier à la vôtre.

Agenda formation…

1ère édition du Green Economy Forum
L’entreprise Menatec organisera, en partenariat avec le cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC), la 1ère édition du Green Economy Forum le 21 mars 2013 au Centre international de conférences Mohammed VI à Skhirat.

Passation et exécution des marchés publics
Le cabinet Marcofor El Haddad, organisera un séminaire de formation «Procédures de passation et exécution des marchés publics» les 12, 13 et 14 mars 2013 à l’hôtel Golden Tulip Farah de Rabat.

Formation en management de projet et préparation à la certification PMP
ISQuality propose une formation en management de projet et préparation à la certification PMP qui aura lieu à partir du 2 mars 2013 à l’IGA Maarif – Casablanca.

Techniques et méthodes d’un recouvrement efficace
Le cabinet Verbalis organisera un séminaire de formation en deux jours les 21 et 22 février 2013 à l’hôtel Barcelo- Casablanca sous le thème : Réussir un recouvrement efficace/techniques et méthodes.

Actus

Stagiaires.ma remporte le trophée «start-up de l’année»
Après une phase de sélection par un jury constitué de personnalités du Web marocain et d’anciens lauréats, «Stagiaires.ma», la première plateforme en ligne de mise en relation entre étudiants et recruteurs lancée en novembre 2011 s’est vue décerner le trophée «start-up de l’année» à l’occasion de la sixième édition des Maroc Web Awards, qui s’est tenue à Rabat le 1er février 2013. Pour Youssef El Hammal, directeur fondateur de cette start-up, «ce prix  est  une  véritable  reconnaissance  de  la  communauté  web  marocaine». Stagiaires.ma avait déjà reçu plusieurs récompenses durant l’année 2012 dont le lauréat du réseau entreprendre Maroc, le 3e prix du concours MHE des jeunes entrepreneurs (sur 50 projets sélectionnés) et le trophée de bronze de DevCom en décembre 2012.

L’Université Mohammed V Agdal s’allie à Veolia et à l’Anapec
A l’Université Mohammed V Agdal (UM5A)  se tiendra ce mardi 18 février 2013 la signature de deux conventions de partenariat. La première avec Veolia environnement tandis que la deuxième concerne l’Agence nationale de la promotion de l’emploi et des compétences (Anapec). Par la même occasion l’UM5 remettra des attestations de formation pour le module de participation en création d’entreprises innovantes «Innova Project». Lequel projet a été lancé par le ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Intel installe un incubateur de logiciels à l’Université Mohammed V-Souissi
Dans la continuité de ses activités de promotion des nouvelles technologies auprès des universités marocaines, Intel renouvelle son programme «Intel Software Lab Incubator» et signe un partenariat avec l’Université Mohammed V-Souissi à Rabat, le deuxième au Maroc après celui conclu en janvier avec l’Université Al Akhawayne à Ifrane. Intel va de ce fait mettre en place à l’Université Mohammed V-Souissi un incubateur de logiciels destiné à favoriser le travail des élèves sur des logiciels de pointe et à enrichir la liste des cours de développement des logiciels Open Sources. Intel va ainsi proposer une liste de thèmes de logiciels adaptés pour les projets des étudiants, le tout associé à un matériel qui permettra de résoudre les problèmes décrits.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *