Enquête: L’entreprise idéale est celle qui a la meilleure santé financière

Enquête: L’entreprise idéale est celle qui a la meilleure santé financière

«Les Marocains optent pour le développement de carrière plutôt que pour une récompense monétaire».

«La santé financière représente le premier critère dans le choix de l’employeur». C’est ce qu’il ressort de la dernière enquête élaborée par ReKrute.com. Le thème retenu étant l’entreprise idéale pour les jeunes marocains. 5.236 Marocains, tous profils confondus ont répondu au questionnaire. 64% des répondants sont des hommes. 49% sont âgés entre 25 et 34 ans. 68% de l’échantillon sont des célibataires. 35% sont des employés. 25% des personnes interviewées ont un niveau de master.

73% ont effectué leurs études au Maroc. 48% des répondants ont une expérience professionnelle n’allant pas plus de deux ans. Bref, l’échantillon des jeunes brasse large. Et c’est le critère santé financière qui ressort prioritairement de la bouche des personnes interviewées. Vient ensuite la réputation de l’employeur comme critère de choix pour l’échantillon choisi. Les valeurs de l’entreprise sont le troisième critère différenciateur pour opter pour un employeur. Les porteurs de l’étude ont élargi davantage l’investigation dans le sens où le cœur d’activité de l’entreprise, la qualité des produits et services commercialisés et la localisation géographique sont des critères qui influencent aussi le choix. A des degrés différents. Les trois derniers sont classés après.

Pour ce qui est des valeurs de l’entreprise, 19% des interviewés accorderaient une grande importance à l’engagement et la confiance. 17% sont plus influencés par l’esprit d’équipe. 14% sont sensibles, quant à eux, à l’intégrité. L’investigation est allée plus loin en questionnant les jeunes sur leur préférence pour le lieu du travail. Il ressort de l’étude que «44% des interviewés préfèrent travailler dans un bureau semi-fermé. 40% préfèrent travailler dans un open space. Seulement 16% opteraient pour un espace de travail totalement fermé». Un autre chiffre ressort clairement c’est celui du travail en équipe. 90% des répondants y adhèrent. Plus, 56% d’entre eux recherchent un style de management participatif. Sur un registre purement administratif, 90% des personnes interviewées préfèrent avoir un CDI, synonyme de stabilité et de sécurité. Il est ressorti aussi que 57% de jeunes diplômés en quête de travail souhaitent être évalués sur leurs compétences. Pour eux, «ils privilégient ce critère en plus de la formation et de l’expérience qui peuvent être similaires pour plusieurs personnes».

Les motivations pour un poste ont été dénombrées à 7. C’est le salaire qui arrive en tête de liste. Les connaissances et expériences acquises ont été classées au second rang. La troisième place revient à la variété des missions. Les perspectives d’évolution, l’ambiance de travail, les relations avec les supérieurs et les formations ont été classées dans cet ordre en fonction des motivations récurrentes. 66% des personnes interviewées souhaiteraient être évaluées sur le plan quantitatif et qualitatif. D’autres critères ont été analysés comme le choix de la ville. Casablanca, Rabat et régions revenant en tête de liste à hauteur de 62%. L’étude a révélé que «les Marocains optent pour le développement de carrière plutôt que pour une récompense monétaire». Les auteurs ont affiné l’étude pour retenir des critères plus précis comme la reconnaissance au travail, le style de collaboration en fonction du sexe et de l’âge…

Bref, les résultats de l’enquête sont édifiants à plus d’un titre. Par exemple, il est ressorti que la flexibilité des horaires est plus appréciée chez les personnes qui avancent dans l’âge. Tous ces critères permettent au manager aussi d’avoir une idée lors du recrutement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *