Emergence économique : L’Université citoyenne HEM d’Agadir ouvre le débat

Emergence économique : L’Université citoyenne HEM d’Agadir ouvre le débat

Une pléiade de chercheurs et d’étudiants y prend part

L’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) a abrité samedi le deuxième séminaire de l’Université citoyenne HEM sur l’émergence économique du Maroc en présence d’une pléiade de chercheurs et d’étudiants.

«Quelques pistes pour accélérer l’émergence économique du Maroc», tel était le thème de ce deuxième séminaire de l’université citoyenne HEM d’Agadir animé par l’économiste Ahmed Azirar dans le cadre de l’Université Citoyenne d’Agadir. Professeur à l’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE), M. Azirar est expert en commerce international et auteur de plusieurs publications. Il est le fondateur de l’Association marocaine des économistes d’entreprise (AMEEN) et président du comité scientifique de l’Association marocaine d’intelligence économique.

Selon le conférencier, trois principaux critères d’émergence économique sont admis. Premièrement un pays émergent doit avoir un revenu en Parité de pouvoir d’achat (PPA) entre 10 et 75% de la moyenne de l’Union européenne. Deuxièmement, il doit réaliser un taux de croissance économique suffisant et durable supérieur à la moyenne mondiale permettant donc un rattrapage. Troisièmement, il doit connaître des transformations institutionnelles et une ouverture économique suffisante.

D’autres critères qualitatifs sont nécessaires, c’est le cas de l’Etat de droit, la sophistication des marchés, en particulier un marché boursier animé, la disponibilité d’infrastructures énergétiques et de transport suffisante, une classe moyenne en croissance, de la stabilité sociale et de la tolérance, ainsi qu’une coopération croissante avec les institutions multilatérales.

Pour M. Azirar, un pays n’émerge que dans la mesure où la logique mise en œuvre par le pouvoir s’assigne l’objectif de construire et de renforcer une économie autocentrée, fût-elle largement ouverte sur l’extérieur, et d’affirmer par la même son indépendance et sa souveraineté économique nationale.

A rappeler que l’Université Citoyenne qui est aujourd’hui à sa 21ème édition, est un concept unique au Maroc qui a été soutenu par la Fondation HEM, ayant regroupé l’ensemble des activités citoyennes et de partage du Groupe HEM. Elle consiste en un cycle de séminaires gratuits, ouverts sans pré requis préalables, conçus sous forme de cours d’initiation et de sensibilisation à des thématiques managériales, économiques et sociétales aussi bien nationales qu’internationales.

Ces séminaires sont dispensés par des personnalités, des universitaires de renom et des experts internationaux, sur une période de 3 mois, de janvier à mars 2018, simultanément dans les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir, Tanger, Tétouan, Fès et Oujda.

Le programme d’Agadir sera clôturé le 3 mars prochain par un séminaire sur «Amour et tendresse entre religion et vécu au Maroc» par la sociologue Soumaya Naamane Guessouss.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *