Négociation de salaire : Ce que vous ne devez pas faire

Négociation de salaire : Ce que vous ne devez pas faire

Rien ne donne plus de sueurs froides à un candidat qu’une négociation salariale. Ce pas peut être un succès tout comme il peut s’avérer un réel fiasco. Quoique ce soit un droit légitime, il est recommandé de le faire avec tact et de bien étudier ses démarches d’autant plus que, selon une étude du cabinet de recrutement Robert Half, 45% des DRH sont prêts à faire un effort sur cette question. Les tendances ne devraient pas être différentes au Maroc, encore faut-il savoir respecter ces quelques petites recommandations.
Demander une augmentation sans connaître sa valeur sur le marché de l’emploi serait une mauvaise idée. En effet, être en décalage avec le marché ne peut que ternir votre crédibilité. Evitez donc de réclamer un montant irréaliste ou déraisonnable par rapport à ce qui se pratique sur le marché. Cependant, comment est-il possible de connaître sa valeur sur le marché ? Rien de plus facile, il suffit, en amont de l’entretien, de consulter les offres d’emploi, les études de rémunération des cabinets de recrutement ou encore de se renseigner sur les grilles salariales de l’entreprise…
Avoir une idée claire sur ce que vaut notre profil n’est pas suffisant. Il est important de savoir quand aborder le sujet. S’il est question de votre entretien d’embauche, laissez le recruteur le faire en premier. Il est strictement déconseillé dans ce sens de mentir sur son salaire précédent. Entre patrons, ça discute! Si en revanche le recruteur vous fait une proposition chiffrée qui soit à la hauteur de vos exigences, ne lui donnez pas une réponse immédiate. Pour les professionnels de recrutement, ces situations laissent entendre qu’«il y aurait d’autres avantages à négocier comme des primes à l’intéressement, des tickets restaurants, un aménagement du temps de travail, une voiture de fonction, une mutuelle… Voire une réévaluation de salaire au bout de six mois d’ancienneté».
Par ailleurs, il ne faut pas être ferme et fermer les portes devant toute négociation. Lorsque vous donnerez vos prétentions salariales, préférez une fourchette relativement serrée à un chiffre précis. Si le recruteur campe sur sa position, ne faites pas de même, argumentez et mettez votre savoir-faire en avant.  Somme toute, Il est erroné de penser que la meilleure offre est systématiquement celle où la rémunération est la plus élevée. Certaines offres peuvent permettre d’avoir un champ d’activité plus large, de progresser plus rapidement, voire même d’acquérir une expertise ou une expérience permettant ensuite de trouver un poste plus intéressant, mieux rémunéré ultérieurement.

Conseils pratiques…

D’autres  petites erreurs sont à éviter car, quoique petites, elles peuvent vous coûter cher.
– Commencez par éviter de mettre cartes sur table. Ne soyez pas trop pressé de montrer que vous êtes impatient de quitter votre emploi. La conversation devrait toujours tourner autour du poste que vous postulez.
– Il ne faut pas omettre également de mettre le tout par écrit. Une fois que vous vous êtes entendu avec l’employeur sur les modalités de l’offre, demandez-lui de rédiger une lettre énonçant ces modalités. Vous éviterez ainsi tout malentendu avant votre entrée en fonction.
– Si, dans le cas contraire, l’offre ne répond pas à vos attentes, surtout ne négligez aucunement les rudiments de la politesse. Peu importe la façon dont les négociations évoluent, montrez-vous professionnel et courtois. Vous éviterez ainsi de laisser échapper des occasions futures.

Agenda formation…

Audit des classifications et de la rémunération fixe
Ingea Consulting organise du 2 au 3 février 2013 à l’hôtel Royal Mansour à Casablanca une formation sous le thème : «Audit des classifications et de la rémunération fixe» ; animé par Luc Boyer, docteur en sciences de gestion et expert international en systèmes de rémunération.

Formation en management de projet et préparation à la certification PMP
Après le succès des 3 dernières sessions, ISQuality propose une formation en management de projet et préparation à la certification PMP qui aura lieu du 2 au 30 mars 2013 à l’IGA Maarif – Casablanca.

Secubat à Casablanca
Casablanca accueillera les 13 et 14 mars 2013 Secubat. Il s’agit d’un forum B to B dont le concept repose sur la nécessité de réunir tous les acteurs de la sécurité dans le secteur du BTP et œuvrant à sensibiliser toute personne à l’importance de l’application des normes de prévention afin d’éviter des risques certains.

Actus

Lancement à l’UIR d’une formation pour les administrateurs de sociétés
La première session d’un parcours de formation certifiant pour les administrateurs de sociétés sera lancée, le 14 février prochain à Casablanca, par l’Université internationale de Rabat (UIR) en partenariat avec l’Institut marocain des administrateurs. La formation, sanctionnée par un «Certificat des administrateurs de sociétés», s’étend sur une durée de 12 jours et se répartit en 5 modules de 2 à 3 jours chacun. Elle a pour objectif d’ancrer les bonnes pratiques en termes de gouvernance et d’aboutir à la création d’un réseau d’administrateurs certifiés, selon un communiqué de l’UIR. Le certificat, qui cible les dirigeants et administrateurs d’entreprises ayant une expérience professionnelle d’au moins 10 ans, vise également à développer une expertise et des compétences en matière de gouvernance d’entreprise adaptées au contexte marocain.

Une proposition de loi portant création de l’université Mohammedia de la technologie
La commission de l’enseignement, de la culture et de la communication de la Chambre des représentants a examiné, mercredi dernier, une proposition de loi portant création de l’Université Mohammedia de la technologie en présence du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi. La propo   sition de loi, présentée par le groupe istiqlalien de l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des représentants, vise la création d’un pôle d’excellence pluridisciplinaire de formation et de recherche scientifique dans le domaine des technologies, l’amélioration de la qualité de la formation et le renforcement et la mobilisation des compétences, d’expertises et des ressources financières nécessaires au développement de la recherche scientifique.

Les Marocains en tête des travailleurs étrangers affiliés à la sécurité sociale espagnole
Le nombre de travailleurs marocains affiliés à la sécurité sociale espagnole en Catalogne (nord-est de l’Espagne) a atteint, en décembre dernier, 42.797 adhérents, a annoncé une source officielle espagnole. En dépit d’une légère baisse par rapport au mois précédent (-830), les travailleurs marocains demeurent en tête des contingents étrangers (toutes nationalités confondues), inscrits à la sécurité socialeespa-gnole dans cette région autonome, a indiqué le ministère espagnol de l’emploi et de la sécurité sociale sur son site Internet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *