Sélection livre: Le management désincarné de Marie-Anne Dujarier

Sélection livre: Le management désincarné  de Marie-Anne Dujarier

Réalisé à distance, les managers sont en effet souvent sans contact avec les salaries opérationnels, cadres ou non. «Qui met en place ces dispositifs réputés coupables de tous les maux ?». C’est cette question que Marie- Anne Dujarier a voulu analyser de manière approfondie. Car c’est un fait : aujourd’hui, les salariés ont pris une importance inédite dans l’encadrement du travail. C’est dans cette optique que Marie-Anne Dujarier appelle les consultants ou cadres de grandes organisations, les planeurs.

Ces personnes  étant en effet mandatés pour améliorer la performance des entreprises et des services publics au moyen de plans abstraits. «Spécialisés en méthodes, ressources humaines, contrôle de gestion, stratégie, systèmes d’information, marketing, finances, conduite du changement, ils diffusent et adaptent des dispositifs standardisés qui ordonnent aux autres travailleurs ce qu’ils doivent faire, comment et pourquoi». L’aboutissement de l’analyse de l’auteur de l’ouvrage est tel. Dès lors, le management désincarné s’installe au même moment que le management par objectifs, le benchmarking, l’évaluation, le lean management, les systèmes informatiques, etc. Le quotidien des travailleurs dépend de ces outils. Et les salariés jugent cet état très souvent de maladroit, voire inhumain.

Tous sont en effet unanimes à dire que le management désincarné nuit non seulement à la sante mais à la qualité des produits et à la performance économique, elles-mêmes. Il faut dire que même les planeurs et les dirigeants constatent que «cet encadrement joint trop souvent l’inutile au désagréable». Pourtant le succès est réel.

C’est pour cette raison que la sociologue Marie-Anne Dujarier analysera donc en détail le travail des faiseurs et diffuseurs de ces dispositifs, régulièrement accusés par les autres salariés de «planer» loin du travail réel. «Elle montre qu’ils doivent accomplir une mission qui peut sembler impossible et dépourvue de sens, et explique comment ils y parviennent malgré tout, et avec zèle», décrètent les critiques.

Ed. 14 mai 2015

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *