Des membres d’un réseau de faussaires épinglés

Des membres d’un réseau de faussaires épinglés

C’est un coup de maître que les limiers de la PJ d’Agadir viennent de réaliser en arrêtant trois membres d’un réseau international spécialisé dans le piratage des systèmes d’exploitation informatique et la falsification des cartes monétiques, apprend-on d’une source policière. Les trois suspects, dont un Français d’origine algérienne, ont été traduits, lundi dernier, devant le procureur du Roi près le tribunal de première instance avant d’être mis entre les mains du juge d’instruction auprès du même tribunal. En effet, la police avait reçu des informations faisant état que plusieurs comptes bancaires aux noms de personnes installées dans plusieurs pays européens et des systèmes d’exploitation informatiques ont été piratés. Cette opération a permis à des faussaires de falsifier des cartes monétiques par lesquelles des sommes d’argent ont été retirées à Agadir et Marrakech.
Ce sont les éléments de la police technique qui ont commencé l’enquête. Ils ont pris connaissance que la facture de la réservation d’une chambre dans un grand palace de la ville a été payée par le moyen d’une fausse carte monétique via Internet. L’information est précieuse pour les enquêteurs de la PJ d’Agadir qui sont arrivés à avoir plusieurs autres informations sur les deux personnes qui y sont passés quelques jours avant de partir. Les investigations ont été lancées dans les quatre coins de la ville. Celles-ci porteront leurs fruits quelques jours plus tard. Deux Marocains ont été épinglés en possession d’une trentaine de fausses cartes monétiques. Ce sont eux qui ont fait la réservation de chambre à l’hôtel. Les deux mis en cause ont avoué aux enquêteurs qu’ils les ont reçues d’un ressortissant français d’origine algérienne. C’est dans la ville ocre, Marrakech, que ce dernier a été mis hors d’état de nuire. Quarante fausses cartes monétiques ont été saisies sur lui. Conduit à Agadir et soumis aux interrogatoires, il a avoué être en relation avec un Russe, qui joue le rôle d’intermédiaire entre lui et quelques membres de la mafia russe qui se spécialise dans la falsification des cartes monétiques. Selon les déclarations du ressortissant français aux enquêteurs, le Russe était arrivé à Marrakech pour écouler sa marchandise composée de fausses cartes monétiques. Mais, il court encore les champs bien qu’aucun indice, pour la police, n’ait prouvé qu’il a déjà quitté le territoire national. L’enquête est toujours en cours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *