Objectifs ambitieux

Objectifs ambitieux

Le Royaume affiche des objectifs ambitieux concernant sa stratégie Maroc Numéric 2013. Le gouvernement projette ainsi d’atteindre les 58.000 emplois créés l’année prochaine alors que le secteur en créait en 2008 quelque 32.000 postes. La stratégie nationale veut également atteindre les 7 milliards de PIB additionnel direct et 20 milliards de PIB indirect.
S’agissant du taux de pénétration de TI (technologies de l’information), l’objectif est d’atteindre les 100% des établissements publics équipés en TI contre 20% en 2008. S’agissant de l’accès à internet, l’ambition est de parvenir à une famille sur trois en 2013 contre une famille sur dix il y a cinq ans. Dans le projet e-gov, les responsables projettent d’atteindre 89 services orientés usagers l’année prochaine contre 16 en 2008. Il est programmé également de créer 400 centres d’accès communautaires publics.
A noter que le ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies a affirmé dans une déclaration à la presse que le tiers des familles marocaines est d’ores et déjà connecté à la grande Toile.

e-commerce

 

Selon les responsables gouvernementaux, l’usage du commerce électronique reste peu développé aussi bien chez les particuliers que dans les entreprises. Celles-ci affirment ne pas être suffisamment informées sur le cadre juridique existant et sur ses évolutions futures. Alors que des efforts de pédagogie sur le thème des échanges numériques sont nécessaires, une communication trop limitée auprès des entreprises et des particuliers freine le développement des usages des TI. Si l’instauration des conditions de confiance numérique passe tout d’abord par la mise en place d’un cadre législatif et juridique adéquat protégeant et suscitant la confiance des citoyens, administrations et entreprises, les responsables disent que le cadre législatif marocain se doit d’évoluer au rythme des développements technologiques et des changements d’usages. Parmi les mesures annoncées sur ce plan, on trouve notamment la mise en œuvre la loi N°53-03 relative à l’échange électronique des données juridiques ainsi que l’élaboration des textes réglementaires permettant de faciliter l’utilisation des moyens de chiffrement et de la certification électronique.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *