Inde: violée, une adolescente est autorisée à avorter après 8 mois de grossesse

Inde: violée, une adolescente est autorisée à avorter après 8 mois de grossesse

La Cour suprême en Inde a autorisé mercredi une adolescente violée, enceinte de presque huit mois, à avorter, estimant qu’accoucher serait traumatique pour elle.

En Inde, où les jeunes filles violées déclarent difficilement leurs grossesses, l’avortement n’est autorisé qu’au-delà de la limite légale de cinq mois de grossesse, lorsque la vie de la mère ou de l’enfant est mise en péril.

La fillette de 13 ans avait été violée par un collègue de son père. Les parents se sont immédiatement adressés à la Cour suprême, tout en portant plainte contre le violeur qui a été arrêté. Lorsqu’elle a enfin été vue par un docteur, la victime était déjà enceinte de 27 semaines.

La Cour avait refusé récemment la demande d’avortement tardif d’une fille de 10 ans, également violée, en se basant sur des témoignages de médecins estimant que l’opération pourrait lui coûter la vie.

Un total de 20.000 cas d’assauts sexuels sur mineurs ont été signalés à la police indienne en 2015.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *