octobre 16, 2017

Référendum en Catalogne: 90 % des votants en faveur de l’indépendance

Référendum en Catalogne: 90 % des votants en faveur de l’indépendance

Un total de 2.020.144 de personnes, soit 90 % des électeurs, auraient voté en faveur de l’indépendance de la Catalogne, lors du référendum d’autodétermination de cette région du nord-est de l’Espagne, organisé dimanche par le gouvernement catalan malgré son interdiction par la justice espagnole.

Selon les résultats de cette consultation, annoncés ce lundi par le porte parole de la Generalitat (gouvernement régional) Jordi Turull, 176.566 personnes ont voté contre, soit 7,8 % du total des votants (2.262.424).

Le président du gouvernement de la Catalogne, Carles Puigdemont, a annoncé dimanche soir qu’il transmettra dans les prochains jours les résultats du référendum sur l’indépendance de cette région au parlement régional.

Dans une déclaration aux médias, Puigdemont a précisé qu’il fera cette démarche pour permettre au parlement de mettre en œuvre la loi sur le référendum qui prévoit de déclarer l’indépendance au cas d’une victoire du «Oui».

Intervenant un peu plus tôt dans la soirée, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy a affirmé qu’aucun référendum d’autodétermination n’a été organisé ce dimanche en Catalogne et que les événements survenus dans cette région ont permis à tous les Espagnols de constater que l’Etat de droit « reste en vigueur avec toute sa force » et qu’il dispose des « ressources nécessaires pour se défendre d’une attaque aussi sérieuse ».

Le référendum a été « une simple mise en scène, un épisode de plus d’une stratégie contre la coexistence démocratique et la légalité », a noté M. Rajoy lors d’une déclaration institutionnelle, estimant que « l’on a assisté à l’échec d’un processus qui n’a servi qu’à semer la division, à pousser les citoyens à la confrontation et les rues à la révolte ».

Il a également relevé que l’Etat a agi en Catalogne avec « fermeté et sérénité » en appliquant « la loi et seulement la loi » pour empêcher la tenue de cette consultation illégale. « Aujourd’hui la démocratie a prévalu, car la Constitution a été respectée », a conclu le chef de l’exécutif.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *