Association Choâla : Pour vulgariser le code électoral

Vulgariser le code électoral. C’est ce que vient d’accomplir l’association Choâla de l’éducation et de la culture (ACEC) en éditant un guide sur le code électoral et la participation politique des jeunes à l’occasion des échéances législatives du 7 septembre prochain. À travers ce guide, cette association aspire à inciter les jeunes à prendre part à ce scrutin dans le cadre du programme «Pour une jeunesse marocaine citoyenne», initié en partenariat avec l’Union européenne (UE).
«Nous avons édité 5.000 exemplaires que nous avons distribués à travers les 82 sections de notre association. Le guide est en langue arabe et permet à une grande partie des citoyens de connaître les textes de loi relatifs au scrutin», explique Kamal Hachoumy, chef de projet à l’ACEC.
En fait, ce guide sur le code électoral et la participation politique des jeunes à l’occasion des prochaines échéances législatives se décline en trois axes : «L’importance de la participation dans la gestion de la chose publique», «Comment garantir la participation des jeunes à l’opération électorale» et «Les réserves émises à l’égard de l’élection des membres de la Chambre des représentants». Dans le premier axe, ce guide met l’accent sur l’importance de la participation des jeunes à la gestion de la chose publique, le rôle des partis politiques, les mutations démographiques et leur relation avec la participation politique. Dans ce chapitre relatif à «l’importance de la participation dans la gestion de la chose publique», les rédacteurs de ce document ont souligné aussi les aspects positifs de la participation des jeunes au prochain scrutin ainsi que les prérogatives du Parlement conformément à la Constitution de 1996.
Pour expliquer «Comment garantir la participation des jeunes à l’opération électorale », sujet du deuxième axe de ce guide, les initiateurs de ce projet sont revenus sur le rôle du candidat et de l’électeur, sur les obligations et responsabilités de l’administration publique ainsi que sur les candidats et de leurs collaborateurs lors de l’opération électorale.
Et enfin, il y a «Les réserves émises à l’égard de l’élection des membres de la Chambre des représentants». Ce troisième axe concerne les cas d’annulation partielle ou totale des résultats du scrutin ainsi que sur les conflits électoraux portés devant le Conseil constitutionnel.
En lançant ce guide, les membres de l’ACEC appellent aussi les citoyens à aller voter le 7 septembre prochain. «L’association Choâla est une composante de la société civile au Maroc dont la mission repose sur l’éducation à la citoyenneté, à la démocratie et aux droits de l’Homme, et plus particulièrement en faveur des droits des jeunes, des enfants et des femmes. Pendant trente années, le parcours de Choâla a été marqué par la volonté de travailler avec les jeunes et pour les enfants qui représentent l’avenir de notre pays, et pour répondre aux attentes de cette catégorie de la population marocaine», annonce-t-on chez cette association. Pour mieux connaître les jeunes, Choâla vient de réaliser un sondage d’opinion sur les attentes des jeunes auprès de 400 électeurs. Les résultats de ce sondage seront dévoilés dans le cadre d’un forum pour les jeunes après les élections.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *