Congrès de l’Istiqlal : Chabat abat sa dernière carte

Congrès de l’Istiqlal : Chabat abat sa dernière carte

Le secrétaire général du PI compte sur la commission préparatoire qui s’est réunie samedi pour contrer ses opposants
Dos au mur, Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, joue sa dernière carte. Il compte ainsi sur la commission préparatoire pour avoir encore des soutiens afin de contrer ses opposants au sein du parti. Après plusieurs reports, ladite commission vient de se réunir samedi dernier. Auparavant, Chabat s’était retiré des travaux du comité exécutif où il est désormais minoritaire. Selon une source au sein du comité, «le secrétaire général du parti veut gagner du temps mais les choses vont devenir plus claires d’ici le mois de septembre».

Si Chabat paraît de plus en plus isolé au sein des appareils du parti, le soutien de la commission préparatoire et des membres du conseil national est, pour ainsi dire, la dernière chance pour lui. Jusqu’ici, ce dernier est parvenu à s’assurer de leur soutien et compte utiliser cette carte jusqu’au bout. La réunion du samedi était, en effet, consacrée à l’examen des documents qui seront soumis au prochain congrès national. Lorsqu’on sait que la commission préparatoire et celle des règlements sont toutes les deux présidées par Abdellah Bekkali et Abdelkader El Kihel, deux des derniers fidèles de Chabat, les derniers jours de ce dernier à la tête du parti risquent d’être les plus longs et surtout les plus difficiles pour ses opposants. Le camp de Chabat garde ainsi un droit de regard et peut avoir le dernier mot sur les documents qui seront soumis aux congressistes istiqlaliens.
Congrès provinciaux

Pourtant, tous les istiqlaliens savent que le vrai combat se jouera au cours des prochains congrès provinciaux. Ce fut d’ailleurs l’un des sujets ayant conduit le secrétaire général à se retirer des travaux du dernier comité exécutif. Les congrès provinciaux servent, en fait, à élire les représentants des provinces au prochain congrès. Mais ce n’est pas tout. Les prochains membres du conseil national de l’Istiqlal qui fait office de parlement pour le parti, seront directement élus par ces derniers. C’est pour cette raison que tous les candidats en course pour le fauteuil du secrétaire général devront miser sur l’étape des congrès provinciaux.

Aujourd’hui, le point de discorde concerne la présidence des prochains congrès provinciaux. Les deux principaux courants au sein du parti tentent de mettre l’un des leurs à la présidence.
Le hic c’est que cette étape risque d’être houleuse et des accrochages entre les deux camps ne sont pas à écarter. Il faut préciser enfin que le secrétaire général du parti de la balance n’est pas élu au cours du congrès. Les congressistes se contentent d’élire uniquement les membres du conseil national. Ce dernier se réunit quelques jours après pour choisir les membres du comité exécutif ainsi que le nouveau secrétaire général. Autant dire que le congrès en lui-même ne constitue pas un très grand enjeu pour les différents courants.
Le combat aura lieu bien avant et l’identité du prochain secrétaire général sera connue dès l’élection du conseil national. Reste à connaître si l’Istiqlal pourra en sortir indemne…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *